Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en déc 2013
La Vierge à l'Enfant du XIVe siècle, détail

L'église Saint-Étienne d'Arcis-sur-Aube a été construite dans les premières années du XVIe siècle. Les sources nous apprennent que c'est le seigneur de Mailly et bâtard d'Arcis, Jean de Poitiers, qui en posa la première pierre. L'architecture du monument, de style gothique, reste assez sobre : nef avec deux collatéraux et abside en saillie ; des piliers massifs sans chapiteau soutiennent l'élévation jusqu'à la voûte ogivale. Le portail occidental, bien usé par les ans, est d'un beau gothique flamboyant. L'église Saint-Étienne a été classée monument historique dès 1840. Les sources ajoutent encore que l'édifice a succédé à un premier lieu de culte, sans doute roman, dont il ne reste rien. Au cours des âges, de graves incendies ont failli détruire l'église Saint-Étienne, surtout celles de 1625 et 1727. Plus dommageable encore : le bombardement du 14 juin 1940 n'en a laissé que les murs et les piliers. Entièrement restaurée et la voûte reconstruite, elle n'a été rendue au culte qu'en décembre 1974.
Sobre en architecture, l'église l'est aussi en objets d'art : on n'y compte qu'un Christ en croix moderne au-dessus du chœur et une Vierge à l'Enfant du XIVe siècle. En revanche, la verrière de l'abside et des deux absidioles vaut le détour. De beaux vitraux du XVIe siècle rappellent qu'Arcis n'est qu'à trente kilomètres au nord de Troyes, ville riche, à la Renaissance, de ses ateliers de peintres verriers. Les vitraux de l'église Saint-Étienne sont parfois mêlés à des créations du XIXe siècle. Enfin, le maître-verrier Jean-Jacques Gruber a enrichi quelques fenêtres d'œuvres figuratives ou historiées, tâche accomplie au titre des dommages de guerre dans les années 1970. Cette page donne un très large extrait de la verrière de l'église Saint-Étienne.

Arrestation de saint Crespin et saint Crépinien, époque Renaissance, détail
Vue d'ensemble de la nef de l'église Saint-Étienne
Vue d'ensemble de la nef de l'église Saint-Étienne
Longueur : 43 mètres, hauteur de la voûte : 14 mètres ; largeur : 18 mètres
Les vitraux de la nef sont en verre blanc, ce qui donne à l'église une très grande luminosité.
Vue de l'église depuis la place de la République
Vue de l'église depuis la place de la République
Le portail principal en gothique flamboyant (1503)
Le portail principal en gothique flamboyant (1503)
La statue de saint Étienne
La statue de saint Étienne
sur le trumeau du portail principal
date de 1863
La façade avec ses deux portails date de 1503.
La façade avec ses deux portails date de 1503.
La tour est surmontée d'un dôme enrichi de cinq lanternons à colonnettes.
Sculpture d'un animal tenant un serpent
Sculpture d'un animal tenant un serpent
dans sa gueule (portail principal)

À DROITE ---»»»
Sculpture de pampres et de feuilles dans les voussures du portail principal
L'église vue depuis le chevet
Baignés par leur frange de verdure, l'église et son clocher, vus depuis le chevet,
ont presque une allure de porte-avions avec son îlot.
L'élévation dans la nef est à deux niveaux.
L'élévation dans la nef est à deux niveaux.
Une colonne engagée s'élance de chaque pilier, alternativement cylindrique ou ondulé.
Le bas–côté nord avec l'absidiole
Le bas-côté nord avec l'absidiole
Baie 3 – XVIe siècle : L'entrée dans l'arche
Vitrail de baie 3 - XVIe siècle : L'entrée dans l'arche
Chemin de croix : Jésus tombe une première fois
Chemin de croix : Jésus tombe une première fois

À DROITE ---»»»
Vitrail figuratif dans la chapelle absidiale sud
(Jean-Jacques Gruber, années 1970)
Vitrail figuratif dans la chapelle absidiale sud
BAIE 3 - XVIe SIÈCLE : HISTOIRE DE NOÉ

Baie 3 – XVIe Siècle
Vitrail de la baie 3 - XVIe siècle
Partie historiée du vitrail
Apparition de Dieu à Noé, construction de l'Arche, le Déluge

Baie 3 – XVIe siècle : Construction de l'arche
Vitrail de baie 3 - XVIe siècle : Construction de l'arche

Jean-Jacques Gruber était le fils de Jacques Gruber, membre éminent de l'École de Nancy qui a lancé l'Art nouveau dans les années 1880. Pour l'église Saint-Étienne d'Arcis, Jean-Jacques Gruber a réalisé des vitraux figuratifs comme ceux de gauche et du bas de page et des vitraux historiés en s'appliquant à ce que leur aspect s'intègre convenablement dans l'environnement des vitraux Renaissance de l'abside. Voir la vie de Jacques Gruber à la page de l'église du Saint-Sépulcre à Montdidier.

BAIE 4 - XVIe SIÈCLE : COURONNEMENT DE LA VIERGE, MORT ET ASSOMPTION DE LA VIERGE
Baie 4 – XVIe siècle : Couronnement de la Vierge, Mort et Assomption de la Vierge
Vitrail de baie 4 - XVIe siècle : Couronnement de la Vierge, Mort et Assomption de la Vierge
L'absidiale nord avec ses vitraux de Gruber et ses vitraux Renaissance
L'absidiale nord avec ses vitraux de Gruber et ses vitraux Renaissance
Baie 4 – XVIe siècle : La Mort de la Vierge
Vitrail de baie 4 - XVIe siècle : La Mort de la Vierge
Baie 4 – XVIe siècle : Les visages des apôtres dans le panneau de la Mort de la Vierge
Vitrail de baie 4 - XVIe siècle : Les visages des apôtres dans le panneau de la Mort de la Vierge
Vitrail de baie 4 - XVIe siècle
Vue de la nef avec ses piliers massifs et ses fenêtres hautes sans  ornementation
Vue de la nef avec ses piliers massifs et ses fenêtres hautes sans ornementation

«««--- À GAUCHE, Vitrail de baie 4 - XVIe siècle
Ce premier panneau qui montre un repas (Hérode et Hérodiade?) n'a pas de rapport avec la vie de
la Vierge. Le XIXe siècle a décidé de l'arrangement des panneaux de l'église. Quand les vitraux,
déposés en 1940, ont été remis en place, cet arrangement a été scrupuleusement respecté.
La voûte de la chapelle absidiale nord
La voûte de la chapelle absidiale nord
BAIE 6 - XIXe SIÈCLE : VIE DE SAINT NICOLAS
Clé de voûte : Écusson avec fleur de lys
Clé de voûte : Écusson avec fleur de lys
Clé de voûte avec écusson
Clé de voûte avec écusson
«««--- À GAUCHE
Baie 6 - XIXe siècle
Scènes de la vie de saint Nicolas
Baie 6 – XIXe siècle, détail
Vitrail de la baie 6 - XIXe siècle, détail
Saint Nicolas donne son or pour que les trois filles d'un noble sans fortune ne soient pas livrées à la prostitution.
Ce pastiche de la Renaissance est rendu d'une excellente manière.
Baie 6 - XIXe siècle
Vitrail de la baie 6 - XIXe siècle
Le bourreau

Dans le domaine du vitrail, le XIXe siècle était passé maître dans l'art du pastiche. L'église Saint-Étienne en donne un bel exemple avec la baie 6 qui illustre la vie de saint Nicolas. Les créations des grands ateliers de peintres verriers du XIXe, qui jouxtent les vitraux Renaissance dans l'abside et les deux absidioles, pourraient passer pour des vitraux des années 1500 tant les couleurs et les grisailles sont travaillées pour redonner vie au style de cette époque. L'agrandissement de la baie 6 (du XIXe siècle) donné ci-dessus montre des couleurs et des visages porteurs d'une grisaille typique de la Renaissance.
À part la baie 6, qui est présentée comme entièrement du XIXe siècle, la notice de l'église indique que les vitraux des baies 14 (Vie de la Vierge et Enfance du Christ) et 16 (Scènes de la vie de sainte Anne et Joachim) relèvent à la fois de l'époque Renaissance et du XIXe siècle. Il est intéressant de se livrer sur eux à un exercice savant, mais difficile : essayer d'y reconnaître les parties qui ont été ajoutées ou restaurées au XIXe siècle. L'exercice vaut aussi pour la baie 9, un mixte des XVIe et XXe siècles. On donne plus bas des agrandissements de certains panneaux de ces baies avec l'époque probable à laquelle ils sont rattachés.

La vie de saint Nicolas dans la Légende dorée nous donne l'explication du panneau de gauche. Nicolas a hérité de parents riches. Il vit à Patras et cherche à employer sa fortune «pour la gloire de Dieu». Il apprend que l'un de ses voisins, homme noble mais sans fortune, va livrer ses trois filles à la prostitution pour vivre avec l'argent que la débauche leur rapportera. Horrifié par cette nouvelle, Nicolas enveloppe de l'or dans un linge qu'il jette la nuit par une fenêtre de la maison de son voisin et s'en retourne chez lui. Au petit matin, l'homme découvrit l'or, rendit grâce à Dieu et s'enquit d'un mari pour l'aîné de ses filles. Quelques jours plus tard, le même processus se déroula au bénéfice de la puînée, mais le père se jura d'être attentif pour trouver qui était son bienfaiteur. Enfin vint le tour de la benjamine. Saint Nicolas jeta un linge contenant beaucoup d'or par la fenêtre de la maison du père. Cette fois, alerté par le bruit, celui-ci sortit, poursuivit Nicolas qu'il finit par rattraper, et se jeta à ses pieds. Refusant ses remerciements, le saint lui fit promettre de garder le secret.

Baie 6 – XIXe siècle : Saint Nicolas apaise la tempête
Vitrail de la baie 6 - XIXe siècle : Saint Nicolas apaise la tempête
LE CHŒUR DE L'ÉGLISE SAINT-ÉTIENNE
Le chœur de l'église Saint-Étienne et ses vitraux des  XVIe, XIXe et XXe siècles
Le chœur de l'église Saint-Étienne et ses vitraux des XVIe, XIXe et XXe siècles
Le Christ en croix au-dessus du chœur
Le Christ en croix au-dessus du chœur
Œuvre en bois de François Brochet (1977)
Baie 8 – XVIe siècle
Vitrail de la baie 8 - XVIe siècle
Le Père Céleste dans le tympan
Statue moderne en bois
Statue moderne en bois
de saint Louis dans le chœur

Voir à l'église Saint-Pierre de Dreux un beau vitrail XVIe siècle de la vie de saint Crépin et saint Crépinien ainsi que les explications de leur supplice. Voir aussi le bas-relief de leur arrestation à l'église Saint-Pantaléon de Troyes.

BAIE 8 - XVIe SIÈCLE : VIE DE SAINT CRÉPIN & SAINT CRÉPINIEN
Scènes de la vie de saint Crépin et saint Crépinien
Le Martyre de saint Crépin et saint Crépinien
Baie 8 - XVIe siècle
Baie 8 – XVIe siècle : Un soldat et sa belle grisaille
Baie 8 - XVIe siècle : Un soldat et sa belle grisaille
Le chœur et l'abside
Le chœur et l'abside
Les vitraux du niveau supérieur sont des œuvres figuratives
de Jean-Jacques Gruber (années 1970)
Baie 8 – XVIe siècle
Vitrail de la baie 8 - XVIe siècle : Panneau de l'arrestation de
saint Crépin et de saint Crépinien dans leur atelier de cordonnerie
Baie 8 – XVIe siècle : L'arrestation des deux saints, détail
Vitrail de la baie 8 - XVIe siècle : L'arrestation des deux saints, détail
Statue moderne en bois
Statue moderne en bois
d'un saint dans le chœur
Baie 8 - XVIe siècle : Le Martyre de saint Crépin et saint Crépinien Baie 8 - XVIe siècle : Le Martyre de saint Crépin et saint  Crépinien, détail
Vitrail de la baie 8 - XVIe siècle : Le Martyre de saint Crépin et saint Crépinien, détail
(À gauche et ci-dessus)
Baie 8 – XVIe siècle : le visage d'un païen à côté du supplice
Vitrail de la baie 8 - XVIe siècle : le visage d'un païen à côté du supplice
Panneau du Martyre de saint Crépin et saint Crépinien
La voûte du chœur
La voûte du chœur
(refaite après la dernière guerre)
Baie 8 – XVIe siècle : Le Martyre de saint Crépin et de saint Crépinien
Baie 8 - XVIe siècle : Le Martyre de saint Crépin et de saint Crépinien
Baie 8 – XVIe siècle : Le Martyre des deux saints, détail
Baie 8 - XVIe siècle, le Martyre des deux saints : le préfet Rictiovarus
BAIE 9 - XVIe ET XXe SIÈCLE : VIE DE SAINT PIERRE
Baie 9 : Panneau de l'Appel de Pierre
Baie 9 : Panneau de l'Appel de Pierre
Ce panneau est-il du XVIe siècle? Les visages du Christ et
de Pierre font plutôt pencher pour le XXe.
Baie 9 : Panneau du Martyre de saint Pierre
Baie 9 : Panneau du Martyre de saint Pierre
On pourrait attribuer ce panneau au XVIe siècle,
avec peut-être des retouches du XXe siècle.
BAIE 10 - XXe SIÈCLE, JEAN-JACQUES GRUBER
Lapidation de saint Étienne, Résurrection et Ascension du Christ
Lapidation de saint Étienne, Résurrection et Ascension du Christ
Baie 10 - années 1970
Vitrail de Jean-Jacques Gruber
Baie 8 – XVIe siècle : Le Martyre des deux saints, détail
Baie 8 - XVIe siècle : Le Martyre des deux saints, détail
Baie 8 – XVIe siècle : La Décollation
Baie 8 - XVIe siècle : La Décollation
Détail : L'empereur Maximien

Baie 8 – XVIe siècle : La Décollation des deux saints
Baie 8 - XVIe siècle : Panneau de la Décollation des deux saints
Baie 8 – XVIe siècle : La Décollation, détail
Baie 8 - XVIe siècle : La Décollation, détail
La chapelle axiale
La chapelle axiale
BAIE 9 - XVIe ET XXe SIÈCLES : SCÈNES DE LA VIE DE SAINT PIERRE
Baie 9 - Tympan : L'archange Gabriel combat le démon
Baie 9 - Tympan : L'archange Gabriel combat le démon
Ces deux vitraux sont sans doute du XVIe siècle (et restaurés).
L'abside avec la voûte et les vitraux de Jean–Jacques Gruber
L'abside avec la voûte et les vitraux de Jean-Jacques Gruber

Scènes de la vie de saint Paul. À l'église du Saint-Sépulcre de Montdidier, Jacques Gruber s'attacha à enrichir ses vitraux d'une iconographie complexe, notamment ceux illustrant les croisades et l'histoire de la Sainte Croix. Son fils Jean-Jacques était historien de l'art avant de reprendre l'atelier de son père à la mort de celui-ci, en 1936. En matière d'iconographie, le fils a fait aussi bien que son père ! Il est assez difficile de reconnaître les scènes de certains panneaux de ses vitraux. Lorsqu'il réalisa les verrières historiées pour l'église Saint-Étienne d'Arcis-sur-Aube, dans les années 1970, il demanda conseil à l'évêque de Troyes. L'aide de ce prélat fut sans nul doute d'une nature très savante. Prenons l'exemple du vitrail de la vie de saint Paul donné en entier à droite. À part la scène du martyre du saint que l'on reconnaît dans le troisième registre grâce à l'épée du bourreau, il est difficile d'identifier les autres. Et le récit de saint Paul apôtre par Jacques de Voragine dans la Légende dorée n'apporte pas vraiment d'aide. Le panneau de droite dans le premier registre montre peut-être saint Paul et saint Pierre. En revanche, la scène du panneau ci-dessous reste indéterminée.

Baie 11 - XXe siècle : Vie de saint Paul, scène indéterminée
Baie 11 - XXe siècle : Vie de saint Paul, scène indéterminée
Baie 9 – XVIe et XXe siècles
Baie 9 - XVIe et XXe siècles
Scènes de la vie de saint Pierre
BAIE 11 - XXe SIÈCLE, JEAN-JACQUES GRUBER
Scènes de la vie de saint Paul
Scènes de la vie de saint Paul
Baie 11 - années 1970
Vitrail de Jean-Jacques Gruber
Baie 11 - XXe siècle : Vie de saint Paul, scène indéterminée
Baie 11 - XXe siècle : Vie de Paul (saint Pierre avec saint Paul?)
Le bas–côté sud et l'absidiole
Le bas-côté sud et l'absidiole
BAIE 14 - XVIe et XIXe SIÈCLES : VIE DE LA VIERGE
Baie 14 – XVIe et XIXe siècles
Baie 14 - XVIe et XIXe siècles
Vie de la Vierge et Enfance du Christ
BAIE 12 - XXe SIÈCLE, JEAN-JACQUES GRUBER
Baie 12 : Saint Balsème, saint Louis et sainte Geneviève
Baie 12 : Saint Balsème, saint Louis et sainte Geneviève
Jean-Jacques Gruber, années 1970
BAIE 14 - XVIe et XIXe SIÈCLES : VIE DE LA VIERGE
Baie 14 : Voyage à Jérusalem
Baie 14 : Voyage à Jérusalem
Panneau vraisemblablement du XVIe siècle
avec des retouches du XIXe.
La Vierge à l'Enfant
La Vierge à l'Enfant
Pierre, XIVe siècle, détail
La chapelle axiale et ses vitraux
La chapelle axiale et ses vitraux
Chapelle absidiale sud
Chapelle absidiale sud
avec la statue de la Vierge du XIVe siècle
Baie 14 : «Il s'enquit d'eux où le Christ devait naître», détail
Baie 14 : «Il s'enquit d'eux où le Christ devait naître», détail
Trop parfaite, on sera tenté d'attribuer cette tête d'un
conseiller du roi Hérode au XIXe siècle plutôt qu'au XVIe.
Baie 14 : «Il s'enquit d'eux où le Christ devait naître», détail
Baie 14 : «Il s'enquit d'eux où le Christ devait naître», détail
La Vierge à l'Enfant – Pierre, XIVe siècle
La Vierge à l'Enfant - Pierre, XIVe siècle
Panneau «Sicut servi ad fontes» (Jean–Jacques Gruber)
Panneau «Sicut servi ad fontes» (Jean-Jacques Gruber, années 1970)
Baie 14 - XVIe et XIXe siècles : Les rois mages, détail
Baie 14 - XVIe et XIXe siècles : Les rois mages, détail
Panneau que l'on peut attribuer au XVIe siècle
Baie 14 - XVIe et XIXe siècles : L'Adoration des mages
Baie 14 - XVIe et XIXe siècles : L'Adoration des mages
Les visages de la Vierge et de l'Enfant font pencher immédiatement pour le XVIe siècle
Le visage de Joseph et du mage debout sont peut-être des restaurations du XIXe siècle.
BAIE 16 - XVIe & XIXe SIÈCLES : SCÈNES DE LA VIE DE SAINTE ANNE ET DE SAINT JOACHIM, NAISSANCE ET VIE DE LA VIERGE
Baie 16 – XVIe et XIXe siècles : Scènes de la vie d'Anne et de Joachim, Naissance et vie de la Vierge, Annonciation et Visitation
Baie 16 - XVIe et XIXe siècles : Scènes de la vie d'Anne et de Joachim, Naissance et vie de la Vierge, Annonciation et Visitation
Baie 16 – XVIe et XIXe siècle : Panneau : «Elle devient l'épouse de Joseph»
Baie 16 - XVIe et XIXe siècle : Panneau : «Elle devient l'épouse de Joseph»
Il est difficile d'attribuer ce panneau au XVIe ou au XIXe siècle tant les peintres verriers du XIXe
étaient passés maîtres dans l'art du pastiche. Toutefois les différences de coloris dans la tunique de
Joseph, son visage ainsi que le réseau des plombs font pencher pour le XVIe siècle.
La nef vue depuis la chapelle axiale
La nef vue depuis la chapelle axiale
Baie 13 - XXe siècle, Jean-Jacques Gruber
Baie 13 - XXe siècle, Jean-Jacques Gruber

Documentation : Feuillet d'information disponible dans l'église et mairie d'Arcis-sur-Aube
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE