Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en 2012
Statue de la Vierge à l'Enfant dans le choeur

Saint Taurin était le premier évêque d'Evreux. On ne sait rien de lui sinon que le duc de Normandie Richard sans Peur créa l'abbaye Saint-Taurin vers le milieu du Xe siècle. Les combats issus de la rivalité entre les rois de France et les ducs de Normandie devenus rois d'Angleterre la ruinèrent presque entièrement. L'abbatiale fut reconstruite, mais il nous reste quelques éléments romans du XIIe siècle. Pendant la guerre de Cent Ans, elle est incendiée, cette fois par les Français et le roi Jean le Bon car Evreux appartient à Charles le Mauvais, roi de Navarre. Il faut reconstruire en grande partie l'édifice, qui bénéficiera de la reprise économique dont jouit le royaume de France après la guerre de Cent Ans.
L'abbaye tombe ensuite en décadence. En 1642, la congrégation de Saint-Maur en prend possession. Comme l'abbatiale tombe en ruines, les Mauristes sont contraints d'abattre les trois dernières travées de la nef. Au début du XVIIIe siècle, ils construisent la nouvelle façade (qui s'harmonise très mal avec l'ensemble de l'édifice). La Révolution chasse les derniers moines ; l'église devient salpêtrière. En 1801, elle est rendue au culte et devient paroisse.
L'église Saint-Taurin allie des éléments romans du XIIe siècle, des éléments gothiques du XVe et des parties Renaissance. Hormis la célèbre châsse, elle possède une très belle verrière du XVe siècle dans le chœur, enrichie de vitraux du XIXe et des vitraux contemporains de Max Ingrand.

Vue générale de la nef et du choeur
Vue d'ensemble de la nef et du chœur

On voit ici toute l'architecture gothique du XVe siècle de l'église qui aboutit à un très beau chœur paré de ses vitraux, également du XVe.
Rappelons que la nef a été raccourcie de trois travées par les moines mauristes au XVIIe siècle. Le troisième niveau de l'élévation est orné de vitraux en verre blanc (voir image ci-dessous) de sorte que l'église

bénéficie d'un très bon éclairage naturel.
On remarquera la dissymétrie complète entre le triforium nord (à gauche et plutôt roman) et le triforium sud (à droite, de style gothique). Le bas-côté sud, qui abrite des vitraux de Max Ingrand) a été restauré dans le style Renaissance.

L'église Saint-Taurin à Evreux
L'église Saint-Taurin à Evreux
Les trois dernières travées (délabrées) ont été détruites au XVIIe siècle.

Le portail sud, roman du XIIIe siècle
Portail sud du XIIIe siècle

Le portail sud de Saint-Taurin a été construit par Gilbert de Saint-Martin (abbé de Saint-Taurin) au XIIIe siècle. Il a malheureusement été martelé (par les protestants? les révolutionnaires?) Le tympan représentait le Christ en majesté entouré des quatre Evangélistes. Le linteau, au-dessous, retrace des épisodes - obligatoirement légendaires - de la vie de saint Taurin.

La façade mauriste
La façade mauriste du XVIIIe siècle
Très dépouillée, elle tranche sans harmonie avec l'homogénéité gothique de l'ensemble.
Le chevet roman
Le chevet et ses modillons romans
(voir les images ci-dessous à gauche)
Marqueterie en terre cuite sur le croisillon sud
Marqueterie en terre cuite sur le croisillon sud du transept (roman, XIIe siècle)
Modillons romans sur le chevet
Modillons romans sur le chevet (images du haut et du bas)
Partie romane du bas-côté nord
Éléments romans de Saint-Taurin dans
le bas-côté nord de l'église (XIIe siècle)
Les fonts baptismaux sont du XVIe siècle.
Modillons romans sur le chevet
Elévations romanes et gothiques et dans la nef
Elévations nord dans la nef
Au premier niveau : du roman du XIIe siècle
Au deuxième niveau : un triforium gothique aveugle du XVe
Bas-côté sud
Bas-côté sud de Saint-Taurin
Le fenêtres sont de style Renaissance et
possèdent des vitraux de Max Ingrand.
Cliquez sur les vitraux de l'image pour les afficher en gros plan.
Chapelle absidiale sud
Chapelle absidiale sud
XVe siècle (avec un vitrail du XIXe)
Terre cuite du XVIe siècle dans le choeur
Terre cuite du XVIe siècle dans le chœur.
Il s'agit probablement d'un élément du retable d'un autel
Détail d'un vitrail du XIXe siècle
Détail du vitrail de la Procession
dans la chapelle de l'absidiole nord
Ce vitrail est de 1867.
Cliquez sur l'image pour voir le vitrail en entier.
Retable en bois aux litanies de la Vierge
Retable en bois du XVIe siècle aux litanies de la Vierge
dans une chapelle absidiale
Le choeur gothique de Saint-TaurinLes vitraux du choeur
Le chœur de style gothique date du XVe siècle.
Cliquez sur les vitraux pour les afficher en gros plan.
Les stalles du XIXe siècle
Très beau travail d'ébénisterie sur ces stalles
du XIXe siècle dans le chœur

A DROITE EN HAUT ---»»»
un dragon sert d'accoudoir à l'extrémité des stalles

Accoudoir dans les stalles La chaire à prêcher
La chaire à prêcher de Saint-Taurin est du XIX siècle

«««--- A GAUCHE
Au premier niveau de la chaire, la scène sculptée
représente Moïse devant le buisson ardent
Sculpture en bois dans la chaire à prêcher
Vitrail du XVe siècle représentant saint Taurin baptisant
Vitrail du XVe siècle dans le chœur
Baptême de néophytes convertis à la suite du miracle de la résurrection d'Euphrasie (vie légendaire de saint Taurin)
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.
Croisillon nord dans le transept
Le croisillon nord
Le premier niveau de l'élévation est roman (XIIe),
le deuxième gothique (XVe).
Statue de saint Michel dans le croisillon nord
Statue du XVIIe siècle dans le croisillon nord

«Saint Michel terrassant le démon»
Croisillon sud
Croisillon sud avec son vitrail du XVe siècle
La porte donne accès à la chapelle Saint-Benoît (en partie romane)
Vitrail du XVe siècle dans le croisillon sud
Vitrail du XVe siècle dans le croisillon sud
Les trois personnages au centre sont saint Augustin, saint Grégoire et saint Ambroise. Cliquez sur l'image.
Chapiteau roman
«Bonhomme couché»
Chapiteau roman dans le bas-côté nord
Chapiteau gothique
Dentelle de pierre d'un chapiteau gothique
sur un pilier du croisillon sud
Chapelle absidiale nordVitrail Scènes de la vie de la Vierge
Chapelle absidiale nord illuminée par un très beau vitrail de 1867.
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.

Vitrail du XVe siècle dans le choeur
Chapiteau dans la nef
Remarquable chapiteau dans la nef

Le style part du roman et va jusqu'à la Renaissance
(avec le surprenant coquillage au centre)



«««--- A GAUCHE
Vitrail de l'Ascension (XVe siècle)
dans la partie sud du chœur
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.
Chapelle Saint-Benoît (en partie romane)
Chapelle Saint-Benoît dans le croisillon sud.
Elle sert de sacristie
L'architecture date de l'époque romane. La cloison, à gauche,
qui la sépare de l'église, a été construite au XVIIe siècle.

Les modillons des photos (affichées plus haut dans cette page)
sont sur la paroi extérieure de cette chapelle.
Statue de la Vierge à l'Enfant
La Vierge à l'Enfant
Statue du XVIIe siècle

A DROITE ---»»»
La nef et l'orgue de tribune
L'orgue a été construit en 1842 par Callinet et Daublaine. Il a été restauré par le facteur
Alfred Kern en 1974.
La nef avec l'orgue de tribune
LA CHÂSSE DE SAINT TAURIN (XIIIe siècle)
Grand côté de la chasse avec saint Taurin en habit d'évêque
Un des grands côtés de la châsse avec saint Taurin en costume épiscopal
La châsse de saint Taurin
Vue d'ensemble de la châsse

La châsse de saint Taurin date du XIIIe siècle. Le responsable de l'abbaye, l'abbé Gilbert de Saint-Martin, voulait faire construire une magnifique œuvre d'art à la gloire de saint Taurin qu'il vénérait. Il passa commande à un artiste avec mission de n'épargner ni l'or ni l'argent ni les pierres précieuses. L'abbé voulait un chef d'œuvre.
De fait, la châsse apparaît comme une cathédrale en miniature. Arcades, pignons, gargouilles, contreforts, flèches : rien ne manque à ce magnifique reliquaire qui abrite les reliques de saint Taurin et de saint Landulfe. Les scènes représentent des épisodes de la vie légendaire de saint Taurin. (représenté en évêque au centre de la photo ci-dessus). Les détails sont extrêmement travaillés. A noter que les pierres

précieuses d'origine ont été volées au XVIe siècle (guerres de Religion?) et remplacées par des fausses. Le roi Saint Louis, représenté sur un pinacle, est venu à Evreux en 1259 pour vénérer les reliques qu'elle recèle.
La châsse est en cuivre et en argent, sur une charpente en bois. Le tout est recouvert de feuilles d'or. Le poids de ce reliquaire est de 82 kg.
Si vous voulez l'admirer dans la salle qui lui est réservée, assurez-vous auprès de l'office de tourisme d'Eveux qu'elle est bien présente dans l'église. La châsse étant très célèbre, elle est parfois prêtée pour des expositions artistiques à l'autre bout du monde.
Voir la châsse dans la galerie des vitraux+.

Grand côté de la châsse de saint Taurin
L'autre grand côté de la châsse avec, sous l'arcade centrale, un diacre
authentifié comme étant un compagnon de saint Taurin
Voir la châsse dans la galerie des vitraux+
Saint Taurin arrive à Evreux (châsse de saint Taurin)
Saint Taurin arrive à Evreux. Par la porte qui vient de s'ouvrir se précipitent :
un ours (la luxure), un lion (l'orgueil) et un buffle (l'avarice). Ils symbolisent les
vices que devra combattre l'évêque pour établir le règne de Dieu dans sa ville.
Le baptême de saint Taurin (châsse de saint Taurin)
Bas-relief du baptême de saint Taurin
L'enfant est plongé jusqu'à mi-corps dans la cuve baptismale. Saint Clément lui tient la main
droite, saint Denis la main gauche. A droite, deux diacres, imberbes, assistent saint Denis.
Voir la châsse dans la galerie des vitraux+

A DROITE ---»»»
saint Taurin exorcise les habitant d'Evreux : des diables s'enfuient
dans les airs (ils sont nus et tournent la tête vers lui)
Saint Taurin exorcise les habitants d'Evreux (châsse de saint Taurin)

Documentation : Panneaux exposés dans l'église Saint-Taurin
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE