Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en 2012
Vitrail du XVIe siècle dans l'abside, la Vierge de l'Annonciation

La première église de Houdan, à cet emplacement, fut construite au XIe siècle sous le patronyme de Saint-Jacques-le-Majeur. Elle fut reconstruite à partir du début du XVIe siècle avec les dons des habitants (contre promesses d'indulgences). En 1510, le patronyme de saint Christophe vient s'ajouter à celui de saint Jacques. Le financement par dons privés explique la longueur des travaux : ils s'achevèrent au début du XVIIIe siècle. Avec une construction qui s'étale sur trois siècles, l'église de Houdan syncrétise la transition du gothique flamboyant au style Renaissance. Par exemple : remplages de style flamboyant sur les fenêtres, chapiteaux Renaissance sur les piliers du transept. Le transept n'a d'ailleurs qu'un bras et il manque au clocher sa partie supérieure. Sans doute un manque de financement.
L'église Saint-Jacques-le-Majeur-Saint-Christophe fut classée Monument historique en 1840. Longue de 50 mètres, avec un intérieur assez dépouillé, elle n'en vaut pas moins la visite pour sa juxtaposition des différents styles artistiques, des murs gothiques jusqu'au retable du maître-autel de 1672, sans oublier une fresque de 1582. La verrière est constituée de verres blancs où ont été insérés des fragments de vitraux du XVIe siècle, certains avec une très belle grisaille.

La nef
Vue générale de la nef avec son aspect gothique flamboyant.
La verrière de verres blancs assure à l'église une exceptionnelle luminosité. La chaire à prêcher date de 1744, le retable du chœur, de 1672.
La façade occidentale

«««--- À GAUCHE

Sur la façade occidentale, le portail date du XVIe siècle. Sa partie supérieure est en style Renaissance.

A la Révolution, l'église de Houdan est transformée en temple de la Raison. Le linteau en porte l'inscription - surprenante à cet emplacement :
«LE PEUPLE FRANÇAIS RECONNAÎT L'EXISTENCE DE L'ÊTRE SUPRÊME ET DE L'IMMORTALITÉ DE L'ÂME.»

À DROITE ---»»»
Le chevet de l'église
Le style a quitté le gothique pour aborder le classicisme.

Le chevet de Saint-Jacques
Le chevet
LE CHŒUR
Le choeur
Le retable du maître-autel
Le retable du chœur date de 1672

Le tableau central est entouré de quatre colonnes cannelées de style classique.
La peinture est due à l'artiste houdanais Louis Licherie.
Le tableau supérieur est une gravure sur bois représentant le Père Céleste.
Ange du retable

CI-DESSUS,
Vue du chœur et des chapelles rayonnantes qui bordent le déambulatoire sud
(Dans le prolongement du cierge au premier plan, la chapelle du Souvenir)

««-- À GAUCHE ET À DROITE --»»
Anges musiciens rajoutés au maître-autel en 1675.

Ange du retable
Tableau dans le retable du maitre-autel
Tableau dans le retable du maître-autel
«L'Adoration des Mages»
La verrière de l'abside

CI-DESSUS, la verrière de l'abside

A DROITE, le vitrail central ---»»»
Ce vitrail est la réinsertion dans du verre blanc de vitraux du XVIe siècle

«««--- A GAUCHE, le tableau du retable du maître-autel.
Cette œuvre de 1670, peinte par Louis Ligerie (élève, puis collaborateur
de Charles le Brun), représente l'adoration des Mages.

Fragments du XVIe siècle dans la verrière de l'abside
Vitrail de l'abside avec des fragments de vitraux du XVIe siècle. La partie supérieure représente l'Annonciation. Cliquez sur l'image.
LE DÉAMBULATOIRE ET LES CHAPELLES RAYONNANTES
Le déambulatoire
Le déambulatoire avec la chapelle du Sacré-Cœur et celle de la Vierge
Chapelle axiale de la Vierge et son retable
Chapelle axiale de la Vierge et son retable
La chapelle rayonnante Saint-Roch et son retable
La chapelle rayonnante Saint-Roch et son retable
Chapelle Sainte-Célestine
Chapelle rayonnante Sainte Célestine avec son retable
On remarquera, au plafond, la croix peinte et les sculptures dorées.
Le Père Céleste
Le Père Céleste au plafond de la chapelle Sainte-Célestine
Vitrail du XIXe siècle
Chapelle Sainte-Célestine
Ce vitrail date de 1862. Le donateur, monsieur Flèche, s'y fit représenter avec sa famille sous les traits de sainte Célestine, saint Etienne, saint Georges et sainte Catherine.
Visage de la Vierge dans un tableau d'une chapelle
Visage de la Vierge ou d'une sainte
dans un tableau d'une chapelle du déambulatoire
Chapelle de Notre-Dame de Montserrat
Fresque dans la chapelle de Montserrat

CI-DESSUS, quatre pèlerins en prière dans la chapelle ND de Montserrat

«««--- A GAUCHE
Chapelle rayonnante Notre-Dame de Montserrat avec sa fresque de 1582.
Une trentaine de Houdanais se rendirent en pèlerinage en Catalogne pour demander
à la Vierge de faire cesser l'épidémie de peste qui sévissait dans leur région.

Chapelle rayonnante
Fresque dans la chapelle de Montserrat
Chapelle rayonnante Sainte-Geneviève

CI-DESSUS
Deux pèlerins en prière dans la chapelle
Notre-Dame de Montserrat (fresque de 1582)

«««--- Chapelle du Souvenir
dans le déambulatoire sud

Chapelle Sainte-Geneviève ---»»»
dans le déambulatoire sud.

LA NEF
La nef et le bas-côté nord
Vue de la nef et du bas-côté nord
La voûte du transept
Voûte du transept. Notez les pendentifs sur les clés de voûte.
Une travée de la nef
Une travée de la nef avec un vitrail typique de l'église Saint-Jacques :
un réemploi de fragments de vitraux du XVIe siècle
dans une verrière en verre blanc
Saint Roch, vitrail du XVIe siècle
Saint Roch en grisaille (XVIe siècle) dans le vitrail de gauche
Cliquez sur l'image
Fragments de vitraux du XVIe siècle assemblés dans une verrière en verre blanc
Cette fenêtre de la façade ouest montre aussi un réemploi
de fragments de vitraux du XVIe siècle
Tête d'homme, vitrail du XVIe siècle
Tête d'homme en grisaille (XVIe siècle) dans le vitrail de gauche
Cliquez sur l'image
Chapiteau de style Renaissance dans le transept
Chapiteau de style Renaissance dans le transept : têtes humaines et grotesques
L'orgue de Cliquot
L'orgue de Cliquot (1739). Le buffet d'orgue a été créé par un menuisier houdanais.
Chapiteau de style Renaissance dans le transept
Chapiteau de style Renaissance dans le transept : têtes humaines, têtes animales et grotesques
Clé de voûte
Clé de voûte

Le gothique flamboyant de la nef et des bas-côté s'orne de
très beaux pendentifs de style Renaissance sur les clés de voûte.
Clé de voûte
La nef vue de l'autel
La nef de Saint-Jacques-le-Majeur vue de l'autel

Documentation : Panneau affiché dans la nef
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE