Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en fév. 2013
Le Christ dans la peinture murale «Le baptême du Christ»

Dans le quartier nord de Neuilly-sur-Seine, il y avait, avant-guerre, une chapelle dédiée à saint Jacques. Elle sera érigée en église paroissiale en 1952 par Mgr Feltin, archevêque de Paris. Après la guerre, la chapelle sera partiellement démolie, puis reconstruite et agrandie. Les architectes en seront MM. Millochau et Gandet. La nouvelle église Saint-Jacques sera consacrée en 1962.
La construction de ce lieu de culte doit beaucoup à Monseigneur Nicolas Iung, chanoine titulaire de Notre-Dame de Paris et premier curé de l'église, qui s'est voué corps et âme à cette tâche. Un panneau dans la nef précise qu'aucune subvention n'a été accordée par l'État ou l'archevêché. En conséquence, Saint-Jacques n'a pas été construite dans le cadre des chantiers du Cardinal (qui, de 1949 à 1952, se sont en fait appelés «l'Œuvre des Chantiers» car l'archevêque de Paris, Mgr Feltin, n'a été créé cardinal qu'en janvier 1953). Les mêmes sources indiquent que l'église n'a vu le jour que grâce aux paroissiens de Saint-Jacques, à la grande générosité de quelques familles de Neuilly-sur-Seine et, de par le monde, à de nombreuses personnes prénommées Jacques, sollicitées pour l'occasion.

Saint Jacques sur le balcon du buffet d'orgue
Vue d'ensemble de la nef de l'église Saint-Jacques
Vue d'ensemble de la nef de l'église Saint-Jacques
Fidèles et visiteurs sont accueillis par une peinture de la Transfiguration fort bien mise en valeur par l'arc triomphal du chœur.
L'église Saint-Jacques vue depuis le boulevard Bineau
L'église Saint-Jacques vue depuis le boulevard Bineau, à Neuilly-sur-Seine
Statue de saint Jacques sur la façade
Statue de saint Jacques le Majeur sur la façade
par Roger de Villier, 2e quart du XXe siècle
Statue de Jeanne d'Arc
Statue de Jeanne d'Arc
par Pechine Antide, fin 19e - début 20e siècle
Peinture murale
Peinture murale
«Le Baptême de Jésus»
«Le Baptême de Jésus», détail Jésus
«Le Baptême de Jésus», détail Jésus
Bas-relief
Bas-relief
sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus
sainte Thérèse de l'Enfant–Jésus
sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus
La nef et son imposante voûte en bois à caissons losangés
La nef et son imposante voûte en bois à caissons losangés
Le brun foncé de la voûte a pour but de diriger le regard vers le chœur - de couleur très clair.
Mais ce brun accroît encore la pénombre d'une église déjà faiblement éclairée par le petit nombre de fenêtres. L'éclairage électrique est indispensable.
Exemple de dalle de verre
Exemple de dalle de verre
dans un bas-côté
Autel de la Vierge dans l'absidiole gauche
Autel de la Vierge dans l'absidiole gauche
Réplique en bois de la Vierge en majesté de Marsat
Réplique en bois de la Vierge en majesté de Marsat
(Puy-de-Dôme), XIIe siècle
Le baptistère dans l'absidiole droite
Le baptistère dans l'absidiole droite
La Piéta de F. Putok
La Piéta de F. Putok
dans l'autel de la Vierge
Chemin de croix : Jésus est condamné à mort
Chemin de croix : Jésus est condamné à mort
Bas-relief «La Sainte Famille»
Bas-relief «La Sainte Famille»
Œuvre de Baumel
Chemin de croix : Jésus rencontre sa mère
Chemin de croix : Jésus rencontre sa mère
Le chœur de l'église Saint-Jacques et sa grande peinture murale  de la Transfiguration
Le chœur de l'église Saint-Jacques et sa grande peinture murale de la Transfiguration
«La Transfiguration» dans le chœur
«La Transfiguration» dans le chœur
Le bas–côté droit et ses dalles de verre
Le bas-côté droit et ses dalles de verre
L'architecte a opté pour des murs clairs dans les bas-côtés car ils sont bas de plafond et apparaissent
presque cachés : il n'y a pas de risque de détourner du chœur l'œil du fidèle à son entrée dans l'église.
À DROITE ---»»»
Chapelle du Saint Sacrement
«La Transfiguration» : l'apôtre Pierre tendant les bras
«La Transfiguration» : l'apôtre Pierre tendant les bras
«La Transfiguration» : l'apôtre Jacques tendant les bras
«La Transfiguration» : l'apôtre Jacques tendant les bras
«La Transfiguration» : l'apôtre Jean, effrayé par ce qu'il voit
«La Transfiguration» : l'apôtre Jean, effrayé par ce qu'il voit
Chapelle du Saint Sacrement
Le chœur
Le chœur
Vue en gros plan du Christ en croix dans le chœur
Vue en gros plan du Christ en croix dans le chœur
Une sculpture sobre et pourtant très expressive

À DROITE ---»»»
Sculpture de saint Jacques
sur le devant de l'orgue de tribune
Le Christ en croix du chœur
Le Christ en croix du chœur
«La Transfiguration» : Moïse tient les tables de la Loi
«La Transfiguration» : Moïse tient les tables de la Loi
Le dessin mural de la chapelle du Saint Sacrement. On reconnaît  une Nativité avec les bergers et les mages
Le dessin mural de la chapelle du Saint Sacrement. On reconnaît une Nativité avec les bergers et les mages
Sculpture de saint Jacques sur le devant de l'orgue de tribune
La nef et l'orgue de tribune vus du chœur
La nef et l'orgue de tribune vus du chœur
L'orgue de Saint-Jacques est dû au facteur d'orgue Bernard Aubertin, établi dans le Jura. Il a été mis en place en 2006.
Il comprend trente jeux répartis sur trois claviers manuels et pédalier.

Documentation : Panneaux dans l'église Saint-Jacques+ «Les Chantiers du Cardinal», Éditions Ouest-France
PATRIMOINE CARTEPATRIMOINE LISTERetourner en HAUT DE PAGE