Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en 2011
Statue de saint Hilaire dans une chapelle

L'église Saint-Hilaire-le-Grand à Poitiers est un impressionnant monument d'art roman inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco. Comme la grande église romane Saint-Nicolas à Blois, l'édifice dégage une atmosphère de paix et de sérénité.
A l'origine, en 1049, l'église n'avait pas de bas-côté et le clocher était séparé. Au XIIe siècle, comme garantie contre les incendies, les architectes de l'époque décidèrent de changer la voûte en charpente de bois par une voûte en pierre. D'où la nécessité de bâtir les grands piliers séparant la nef des bas-côtés pour soutenir le poids de l'ensemble.
Au Moyen Age, Saint-Hilaire-le-Grand était une halte privilégiée sur le chemin de Compostelle. Pendant les guerres de Religion, l'église souffrit beaucoup : en 1590, le clocher, fragilisé par les bombardements, s'effondra, entraînant dans sa chute une partie de la voûte.
Enfin, au XIXe siècle, la nef et les bas-côtés, à l'exception de la dernière travée, ont été entièrement reconstruits.

La nef de Saint-Hilaire-le-Grand
Vue générale de la nef de Saint-Hilaire-le-Grand

Architecture. Toute la nef (à l'exception de la dernière travée - celle qui jouxte le chœur) a été refaite au XIXe siècle. Le reste (dont le chœur et le déambulatoire) remonte à l'époque romane.
Les piliers massifs du centre de la nef ont été construits - une première fois - au XIIe siècle lorsqu'on décida de remplacer la voûte en charpente par une voûte en pierre.

On remarquera la rangée - très originale - de raccords horizontaux reliant les piliers multilobés de la nef aux murs d'origine.
Un fait original : Saint-Hilaire-le-Grand n'a pas de chapelle axiale. Le vitrail dans le chœur, au centre de la photo, se trouve dans le mur qui rejoint les deux chapelles absidiales les plus proches de l'axe de la nef.

La façade Vue partielle de l'église avec le clocher Les chapelles absidiales sur le chevet
Vue des chapelles absidiales sur le chevet de Saint-Hilaire-le-Grand.
Le chevet étant entouré d'habitations, il n'est pas facile
de prendre un photo satisfaisante.

CI-DESSUS, le côté nord de Saint-Hilaire-le-Grand vu depuis le square de la rue Saint-Hilaire. Le clocher est au-dessus du bras nord du transept, la nef est à gauche.

«««--- La façade occidentale romane de l'église, ou plus exactement néo-romane, puisqu'elle a été rebâtie entièrement au XIXe siècle.

Élévations dans la nef, côté sud
Elévations dans la nef du côté sud. Le buffet d'orgues est à droite. Toute cette partie a été reconstruite au XIXe siècle.
La photo ne présente pas moins de quatre vaisseaux, dont le vaisseau central.
Ajoutés aux trois vaisseaux symétriques du côté nord, on arrive à un total de sept vaisseaux!

Prosper Mérimée, inspecteur général des Monuments historiques, passe à Poitiers en 1840. A propos de Saint-Hilaire, il écrit à Ludovic Vitet, président de la Commission des Monuments historiques, dans une lettre datée du 28 juillet 1840 : «(...) mettez l'astérisque la plus grosse à Saint-Hilaire, prieuré de Saint-Hilaire de Poitiers qui est un chef d'œuvre. Je l'ai trouvé en assez bon état, sauf l'abside qui aurait besoin de quelques pièces à son parement et à ses contreforts. Je ne vous parle pas de tout ce qu'il y aurait à faire pour en compléter la restauration. Ses magnifiques sculptures ont été fort altérées par cette espèce de carie de la pierre dont je vous parlais dans une de mes dernières lettres ; mais il en reste encore assez pour qu'il fût possible de tout remettre en état. Avec de l'argent et

un architecte zélé qui surveillerait les maçons du pays, il serait très facile de compléter les magnifiques archivoltes de la façade dont tous les claveaux sont sculptés d'une façon informe. Saint-Hilaire appartient encore à ce style byzantin élancé si commun dans le Poitou qui réunit la grâce de l'architecture gothique à la richesse et à la vanité de l'ornementation de la période précédente. À Saint-Hilaire tout est sculpté, intérieur, extérieur. Il y a des chapiteaux d'un travail délicieux (...)»
Source : «La naissance des Monuments historiques, la correspondance de Prosper Mérimée avec Ludovic Vitet (1840-1848)», Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, Ministère de l'Éducation nationale.

Fresque de la fin du XIe siècle Fresque de la fin du XIe siècle Elévations côté nord

CI-DESSUS, Fresques colorées dans le chœur et les absidioles (fin du XIe siècle). Elles relatent les épisodes de l'Apocalypse et ceux de la vie de saint Quentin et de saint Martin.

À DROITE ----»»»
Vue de l'élévation à deux niveaux sur le côté nord
Les ouvertures apportant la lumière du jour et les arcades en plein cintre sont typiques du style roman.

Chapelle absidiale de la Vierge
Chapelle absidiale dédiée à la Vierge.
Avec son arcature aveugle en plein cintre soutenue par des doubles colonnes,
le charme roman de cette chapelle du XIIe siècle est indéniable.
Déambulatoire de Saint-Hilaire-le-Grand
Vue du déambulatoire.
Le pilier sur la gauche cache un véritable mur de pierre
qui sépare le déambulatoire du chœur.
Conséquence : on s'y sent très à l'étroit!
Le vitrail du Christ en gloire, à gauche, est celui que l'on
voit sur la vue générale de la nef, en haut de cette page.
Il n'y a pas de chapelle axiale.
Chapiteau historié
Chapiteau de Saint-Hilaire-le Grand présentant
des monstres et des animaux fabuleux.
Ci-dessus, est-ce un damné saisi par des démons?
Chapiteau historié
Chapiteau de Saint-Hilaire-le Grand
Vitrail du Christ en majesté
Vitrail du Christ en majesté
On pourrait qualifier ce vitrail d'«axial» puisqu'il se trouve dans l'axe de la nef à la place de la traditionnelle chapelle axiale. Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.
Chapelle absidiale Saint-Hilaire Statues de la légende du miracle des  Clés

CI-DESSUS, statues en pierre de la Vierge, de saint Hilaire et de sainte Radegonde dans une chapelle du transept.
Elles font référence à la légende du miracle des Clés. Voir l'église Notre-Dame-la-Grande à Poitiers.

««« À GAUCHE, chapelle absidiale dédiée à saint Hilaire (XIIe siècle)

Le choeur surélevé
Le chœur surélevé de Saint-Hilaire-le-Grand est fermé par un demi-cercle
de huit colonnes. Au-dessous, protégée par une grille, la crypte renferme
une chasse du XVIIe siècle contenant les reliques de saint Hilaire.
Vitrail de sainte Radegonde
Vitrail de sainte Radegonde
Le visage de la sainte a un aspect très «bande dessinée». (Le vitrail date très
vraisemblablement du XIXe siècle)
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.
Le maître-autel
Le maître-autel et, au second plan,
le vitrail «axial» du Christ en majesté
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.
Fresque de la fin du XIe siècle
Fresque colorée dans le chœur et les absidioles.
Vitrail de saint Louis
Vitrail de saint Louis (XIXe siècle)
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.
Le transept nord et son architecture romane
Vue partielle du transept nord avec son architecture romane
et ses fresques colorées sur le mur
La nef avec les orgues
Vue de la nef du côté de la façade occidentale avec l'orgue de tribune

Source : Panneau d'information historique exposé près de l'église
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE