Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en mai 2013
Le visage du Christ mort dans la Piéta du XVIe siècle

La ville de Sens s'enorgueillit de posséder le plus ancien sanctuaire chrétien de la région : la basilique Saint-Savinien, dans les faubourgs est de la ville. Elle est exactement datée de l'année 1068, mais sa petite crypte est beaucoup plus ancienne. Les malheurs des temps la frappèrent : incendies, intempéries, invasions et guerres de Religion (nouvel incendie en 1567). Sous la Révolution, le nombre des paroisses de Sens devant être réduit, Saint-Savinien était promise à la destruction. Elle fut pillée en 1793 par les habitants du faubourg des Sans-Culottes. Épargnée, promue «bien national», elle eut enfin la chance d'être rachetée, en 1796, comme carrière de pierres par un Sénonais dont l'histoire a gardé le nom : Simon André Blanchet... qui la restaura quatre ans plus tard sur ses deniers. Sa petite nièce et héritière la restitua, embellie, à l'Église en 1909. Grâce à des fonds de provenance privée et publique, l'ultime restauration de la basilique fut achevée en 1915.
Sur le plan architectural, Saint-Savinien possède une nef et un transept du premier âge roman, tout à fait remarquables. Nous sommes ici dans le monde des vieilles pierres avec leur beauté et leur histoire. À voir aussi une magnifique Piéta anonyme du XVIe siècle et quelques statues médiévales.

Statue de saint Sébastien (détail)
Vue d'ensemble de l'intérieur de la basilique Saint-Savinien
Vue d'ensemble de l'intérieur de la basilique Saint-Savinien
La façade de la basilique
La façade de la basilique
La basilique se tient au cœur d'un petit jardin
La basilique se tient au cœur d'un petit jardin
Le clocher de la basilique
Le clocher de la basillique
L'étage du bas est daté du XIe siècle, celui du haut du XIIIe.
Les deux sont ornés de frises scandées de modillons.
Le bas-côté nord.
Le bas-côté nord.
Son ancienneté approche des mille ans (1068)
Maquette de la basilique
Maquette de la basilique
La végétation et les constructions avoisinantes rendant impossible
de voir le bâtiment dans son entier, la présence de cette maquette
disposée dans la nef est assez judicieuse.
La partie supérieure du clocher (avec ses grandes arcades)
remonte au XIIIe siècle.
Le bas–côté sud abrite, en son milieu, l'autel de la Vierge
Le bas-côté sud abrite, en son milieu, l'autel de la Vierge
Les bas-côtés, disparus au XVIe siècle, ont été reconstruits au XIXe.
L'absidiole nord avec la Piéta du XVIe siècle
L'absidiole nord avec la Piéta du XVIe siècle
Chemin de croix (très moderne)
Chemin de croix (très moderne)
Station I : Jésus est condamné à mort
Chemin de croix
Chemin de croix
Station I : Jésus est chargé de sa croix
La Piéta de Saint–Savinien (XVIe siècle)
La Piéta de Saint-Savinien (XVIe siècle)
Ce chef-d'œuvre a été retrouvé dans les années 1940 enterré
derrière l'église... en dix-huit morceaux.
Le visage du Christ mort
Expression profonde et troublante que celle de ce Christ mort,
la bouche entrouverte, dans cette Piéta anonyme du XVIe siècle
Pierre gravée du XIe siècle, trouvée à Bonny–sur–Loire
Pierre gravée du XIe siècle, trouvée à Bonny-sur-Loire
On y trouve des caractères grecs et latins (bas-côté nord)
Tableau Anonyme «Le Bon Pasteur»
Tableau Anonyme «Le Bon Pasteur»
(XIXe siècle)
Chemin de croix
Chemin de croix
Station VIII
Jésus console les filles de Jérusalem
La nef vue depuis le chœur
La nef vue depuis le chœur
Le mur à droite date de la consécration de l'église (1068)
La voûte est en berceau lambrissé puis plâtré. Sa forme en ogive est
due à un relèvement de l'arête au XVIe siècle.
L'absidiole nord et sa statue du XIVe siècle
L'absidiole nord et sa statue du XIVe siècle
À DROITE ---»»»
En haut : Statue en bois d'une sainte avec une colombe
sur l'autel de la Vierge dans le bas-côté sud
En bas : Le Christ en croix dans la nef
«««--- À GAUCHE
Sur la façade, la «barre» de pierre au-dessous de la fenêtre
du haut indique qu'il y avait jadis un plancher à cette hauteur.
Il coupait l'église en deux parties : la nef et les combles.
Statue en bois d'une sainte avec une colombe
Le Christ en croix dans la nef
Statue d'un prêtre en chasuble
Statue d'un prêtre en chasuble
Pierre polychrome, XIVe siècle

«««--- À GAUCHE. On ne sait pas qui est le prêtre en chasuble dans la photo de gauche. Cette statue, en pierre polychrome datée du XIVe siècle, est toutefois remarquable par le travail sur le drapé. Que tenait ce prélat dans la main droite? Une crosse d'évêque?

La nef avec ses élévations sud
La nef avec son élévation sud

Architecture romane. Saint-Savinien a subi d'importants travaux de restauration en 1836, qui ont été repris en 1909. Il est clair que le côté sud (photo ci-dessus) n'est pas entièrement du XIe siècle, comme peut l'être le côté nord.
Quoi qu'il en soit, la basilique donne un très bon exemple de l'art roman le plus pur, notamment dans le transept (voir la photo ci-dessous). On peut lire dans le Guide du visiteur le commentaire suivant : «Arcades géminées en plein cintre en double archivolte de minces claveaux, prolongées un peu en-dessous de leur diamètre. Courtes piles cylindriques en petit appareil, bases à griffes, chapiteaux monolithes trapus ornés en palmettes (inspiration romaine), tailloirs entourés de torsades.» Nous sommes dans le premier âge roman.

Le transept de la basilique Saint–Savinien
Le transept de la basilique Saint-Savinien dispose de son propre autel en application des règles de Vatican II.
L'architecture du transept (avec le pilier visible sur la photo) date du premier âge roman.
Le chœur et l'entrée de la crypte
Le chœur et l'entrée de la crypte
Le chœur a été surélevé au XVIIe siècle. La rampe en fer forgé et le maître-autel sont vraisemblablement du XVIIIe.
Vitrail dans le chœur
Vitrail dans le chœur
Tailloir et chapiteau romans dans le transept
Tailloir et chapiteau romans dans le transept
Le chœur vu depuis le transept
Vierge hanchée (dite de l'Annonciation)
Vierge hanchée (dite de l'Annonciation)
Seconde moitié du XIVe siècle
Art champenois
Statue de saint Sébastien
Statue de saint Sébastien
dans le chœur
«««--- À GAUCHE
Le chœur vu depuis le transept
Inscription gravée dans le mur de la crypte
Inscription gravée dans le mur de la crypte
Le chœur de la basilique Saint-Savinien
Le chœur de la basilique Saint-Savinien
La crypte de Saint-Savinien
La crypte de Saint-Savinien

La crypte de Saint-Savinien est l'endroit le plus ancien de l'église. C'est aussi celui qui est chargé le plus d'opacité. Les historiens sont à peu près d'accord pour dire que c'est là qu'eut lieu le premier culte chrétien de la région en hommage au Saint Sauveur, culte érigé sur un ancien temple païen. Le premier sanctuaire aurait été remplacé par un second vers le VIe ou VIIe siècle. Un corps enseveli y fut toutefois découvert en 847, présenté, bien sûr, à l'époque comme celui de saint Savinien. D'où la construction d'une première basilique à cet endroit, que suivit la construction d'une seconde basilique en 1068. En lisant les sources, il est clair que nous sommes là si loin dans le passé que les conjectures se mêlent aux hypothèses. Rien n'est sûr. Les croyants du Moyen Âge y

ont évidemment vu ce que leur foi leur demandait de voir.
La pierre d'autel (photo ci-dessus) est présentée comme l'endroit même où saint Savinien aurait expiré. Elle a été brisée en six morceaux en 1793.
On peut voir une tache sur la partie horizontale droite de la pierre d'autel, présentée comme une trace du sang de saint Savinien lors de son meurtre(!) Les sources nous apprennent que l'évêque de Cosnac demanda, en 1840, d'identifier cette tache comme étant du sang humain. Le savant chimiste Baron Thénard n'osa pas contrarier la foi brûlante de ce prélat...
Source : «L'antique basilique Saint-Savinien à Sens», Guide du visiteur


Documentation : «L'antique basilique Saint-Savinien à Sens», Guide du visiteur (présenté par l'association La Savinienne), juin 2005
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE