Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en 2011
Eglise du Coeur-Immaculé-de-Marie, anges dans un vitrail

A la fin du XIXe siècle il y avait à Suresnes (92) une vieille église, Saint-Leufroy. Son état fortement délabrée conduisit le maire de la commune à la faire fermer d'abord, puis détruire en 1906. La construction d'une nouvelle église fut alors décidée dans le quartier de la mairie. La paroisse a été consacrée au Cœur Immaculé de Marie le 31 mai 1907, tandis que la première pierre de l'église était posée le 1er décembre de la même année.
L'église du Cœur-Immaculé-de-Marie est l'exemple d'édifice cultuel qu'on pouvait construire au début du XXe siècle dans les petites villes proches de Paris. Si l'intérieur est extrêmement sobre, en revanche l'église arbore une série de vingt vitraux historiés de taille moyenne montrant des scènes de la vie de la Vierge (en partie haute) et de la vie religieuse de la contrée (en partie basse). Ils sont l'œuvre de Henri Brémond (cartonnier) et Henri Carot (maître-verrier). Il y est notamment question de saint Leufroy (IXe siècle), et d'une sainte locale, Marguerite Nezot (ou Naseau) (1594-1633), paysanne de Suresnes qui se dévoua aux malades et aux miséreux et qui mourut de la peste en 1633.


La façade de l'église du Cœur-Immaculé-de-Marie
est faite en briques rouge-ocre... comme les bâtiments alentour construits à l'époque.
Eglise du Coeur-Immaculé-de-Marie, la nef
La nef de l'église est l'exemple même de la sobriété
Eglise du Coeur-Immaculé-de-Marie, le choeur
Avec les vitraux historiés, le chœur est la partie la plus intéressante de l'église.
La statue de la Vierge à l'Enfant date de 1829.
Elle ornait à l'origine la chapelle du couvent des Pères des missions du mont Valérien.

«««--- À gauche, deux exemples de vitaux historiés (en partie basse des vitraux)
racontant deux épisodes de l'histoire religieuse à Suresnes :
1) la fondation de l'église au Xe siècle (est-ce Saint-Leufroy détruite en 1906?)
2) l'église brûlée par les huguenots au XVIIe siècle lors des guerres de Religion.
Eglise du Coeur-Immaculé-de-Marie, élévations
La nef avec le «bas-côté» droit. Cette image donne une idée assez précise de la taille des vitraux (1,60m sur 0,90m).
Certains d'entre eux portent le nom de leur donateur. Y a-t-il eu une souscription publique pour les autres?

A droite, la partie haute d'un vitrail de la nef : «le mariage de la Sainte Vierge» ---»»»
Il est manifeste que ces vitraux sont d'une grande qualité artistique. Voir la Galerie des vitraux.
Eglise du Coeur-Immaculé-de-Marie, vitrail
Eglise du Coeur-Immaculé-de-Marie, statue de la Vierge à l'Enfant
Cette statue de la Vierge à l'Enfant en calcaire
d'une hauteur de 3 mètres est l'œuvre du
sculpteur Jean-Pierre Cortot en 1829 (voir ci-contre).

Vitrail dans la nef. Scène de la vie de la Vierge : l'Annonciation.
Voir la Galerie des vitraux.

A l'origine, la statue de la Vierge à l'Enfant prit place dans la chapelle du couvent des Pères des Missions du mont Valérien.
En 1832, elle fut transportée à l' église paroissiale Saint-Leufroy. Lors de la destruction de Saint-Leufroy en 1906, la statue fut placée dans le chœur de l'église du Cœur-Immaculé-de-Marie.

Tout à gauche : deux vitraux dans leur partie basse :
1) la consécration de la paroisse au Cœur Immaculé
de Marie le 31 mai 1907
2) la pose de la première pierre de l'église du Cœur-
Immaculé-de-Marie le 1er décembre 1907.

Documentation : base Palissy du Ministère de la Culture, France
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE