Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en nov. 2012
«Le supplice de saint Sébastien» de Gustave Courtois (détail)

La réputation de Vesoul a pâti d'une chanson de Jacques Brel. C'est pourtant une ville agréable avec deux édifices qu'il faut voir : l'église Saint-Georges et le pittoresque musée Georges-Garret.
Saint-Georges est situé sur l'emplacement d'une ancienne chapelle dont l'origine remonte au XIe siècle. Construite de 1735 à 1745, l'église possède une architecture religieuse classique assez dépouillée : c'est le style des églises de Haute-Saône à cette époque. Église-halle très lumineuse, elle possède quelques œuvres remarquables, comme une Mise au tombeau et une Piéta du XVIe siècle, une statue singulière dénommée «La Foi», mais représentant en fait Vénus et l'Amour dans le style d'Antonio Canova, une magnifique Assomption en bois sculpté de la première moitié du XVIIe, des tableaux du XVIIIe ; enfin, une remarquable verrière réalisée à la fin du XIXe siècle et au début du XXe par plusieurs ateliers, notamment l'atelier parisien Gsell-Laurent et celui des Champigneulle père et fils, à Paris lui aussi.

Vue d'ensemble de la nef de l'église Saint-Georges
Vue d'ensemble de la nef de l'église Saint-Georges
C'est une église-halle : les voûtes de la nef et des bas-côtés sont à la même hauteur.
Vue extérieure de l'église, construite, au début
Vue extérieure de l'église, construite, au début
du XVIIIe siècle, sur le modèle d'une église-halle
La façade de Saint–Georges
La façade de Saint-Georges,
de style classique, reste dépouillée
LES CHAPELLES DU BAS-CÔTÉ SUD
Mise au tombeau en pierre calcaire du XVIe siècle dans la chapelle du Saint–Sépulcre
Mise au tombeau en pierre calcaire du XVIe siècle dans la chapelle du Saint-Sépulcre
Il subsiste encore quelques traces de polychromie. Auteur inconnu.
Vitrail à figures géométriques
Vitrail à figures géométriques
au deuxième niveau de l'élévation
Ce genre de vitrail - peu coloré - laisse passer
beaucoup de lumière dans l'édifice.
Saint-Georges est une église très claire.
Joseph d'Arimathie
Joseph d'Arimathie dans la Mise au tombeau
Nicodème dans la Mise au tombeau
Nicodème dans la Mise au tombeau
Statue de saint Pierre (chapelle du Saint–Sépulcre)
Statue de saint Pierre (chapelle du Saint-Sépulcre)
Pierre calcaire polychromée
Œuvre rattachée à la statuaire
bourguignonne du XVe siècle.
«Le supplice de saint Sébastien»
«Le supplice de saint Sébastien»
Tableau de Gustave Courtois (1852-1923)
Saint Jean et la Vierge
Saint Jean et la Vierge
dans la Mise au tombeau du XVIe siècle

Vitrail «La Déposition de croix»
Vitrail «La Déposition de croix»
Atelier Champigneulle (Paris)
Vitrail mis en place peu après 1901

Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.

Vierge de pitié, marbre blanc, début XVIe siècle
Vierge de pitié, marbre blanc, début XVIe siècle
(chapelle du Saint-Sépulcre)
Suite de chapelles latérales dans le bas–côté sud
Suite de chapelles latérales dans le bas-côté sud
Au premier plan, la chapelle du Saint-Sépulcre et la Mise au tombeau et la Piéta
Vierge de pitié, marbre blanc, début XVIe siècle
Vierge de pitié, marbre blanc, début XVIe siècle
Détail


À DROITE ---»»»
Chapelle Notre-Dame de Lourdes
Statue «La Foi»
Marbre blanc, début du XIXe siècle
Auteur inconnu
Statue «La Foi»
Chapelle Notre-Dame de Lourdes
Chapelle Notre-Dame de Lourdes
Autel et retable (à inspiration rocaille) du XVIIIe siècle

Statue «la Foi» dans la chapelle Notre-Dame de Lourdes.
Cette très élégante statue présente une femme assise dont les yeux sont couverts d'un voile léger. Elle élève dans sa main gauche un petit cœur percé d'une flèche. Bien loin d'être un symbole de foi chrétienne (comme le nom de la statue pourrait le faire croire), c'est en fait une Vénus qui montre au petit dieu Amour la flèche dont celui-ci s'amuse à percer les cœurs. Cette statue rappelle le style du sculpteur italien Antonio Canova (1757-1822). Elle a été classée monuments historique en 1911.
Source : panneau dans la chapelle Notre-Dame de Lourdes

Statue «La Foi», détail
Statue «La Foi», détail
Le voile léger sur le visage est ici bien visible.
«Le supplice de saint Sébastien», détail
«Le supplice de saint Sébastien», détail
Tableau de Gustave Courtois (1852-1923)
Suite de chapelles latérales dans le bas–côté sud
Suite de chapelles latérales dans le bas-côté sud
À l'absidiole, la chapelle de la Vierge. Au premier plan, la chapelle Notre-Dame de Lourdes.
Chapelle Saint-Joseph
Chapelle Saint-Joseph
avec son autel en marbre poli
Le design et l'exécution de cette chapelle datent de 1896.
Scènes de la vie de Joseph
Scènes de la vie de Joseph
Vitrail dans la chapelle Saint-Joseph créé par le
maître verrier parisien Félix Gaudin (1851-1930)
Le système de composition sera repris par Joseph Beyer pour le vitrail de la chapelle opposée, sur le côté nord.
Confessionnal de la chapelle Saint-Joseph
Confessionnal de la chapelle Saint-Joseph
Réalisé en 1897, sur un dessin de Bérard, par la sculpteur de Vesoul Jean-François Silvestre Grojean (1835-1906)
Statue de saint Joseph avec l'Enfant en marbre blanc
Statue de saint Joseph avec l'Enfant en marbre blanc
de Carrare et exécutée à Rome en 1896 par Enrico Clérici
(Chapelle Saint-Joseph)
Statue de la Vierge (partiel)
Statue de la Vierge (partiel)
Chapelle de la Vierge
(Absidiole sud)
Chemin de croix
Chemin de croix
Simon le Cyrénéen aide Jésus à porter sa croix

Les quatorze stations du chemin de croix sont en terre cuite avec un
cadre en ciment métallique. Réalisées par les établissements Jacquier
de Caen, elles ont été installées sur les pilastres en 1882.
Chapelle Notre-Dame de Lourdes
Chapelle Notre-Dame de Lourdes
Vitrail «Apparition de la Vierge à Bernadette Soubirous» Atelier Champigneulle, Paris, 1901
Chapelle absidiale sud de la Vierge
Chapelle absidiale sud de la Vierge
Chemin de croix
Chemin de croix
Sainte Véronique essuie la face de Jésus
Sculpture en terre cuite de 1882

«««--- Cliquez sur le vitrai pour l'afficher en gros plan.
LA NEF DE L'ÉGLISE SAINT-GEORGES
Vue de la nef depuis le croisillon sud du transept
Vue de la nef depuis le croisillon sud du transept
Statue de saint Georges
Statue de saint Georges
par le sculpteur Jean-François-Silvestre Grosjean (1835-1906)
La Gloire (Assomption de la Vierge) en bois sculpté, 1ère  moitié du XVIIIe siècle
L'Assomption de la Vierge (ou Gloire) en bois sculpté, 1ère moitié du XVIIIe siècle
Croisillon nord du transept

La Gloire. Magnifique œuvre en bois de près de six mètres sur huit offerte à la paroisse en 1903. Elle a été exécutée dans la première moitié du XVIIIe siècle pour orner le sanctuaire de l'église Notre-Dame de Battant à Besançon (église d'un couvent de moniales cisterciennes). L'auteur en est inconnu.
Cette gloire a été restaurée en 2007-2008. À cette occasion, la résille de verre bleu qui l'entourait a été remplacée par un assemblage de grands carrés de verre couleur de lin. Il faut admettre que l'effet rendu en est très heureux.

«Saint Georges terrassant le dragon»
«Saint Georges terrassant le dragon»
Toile d'Olivier Pichat (1825-1912)

On a parfois attribué cette œuvre au peintre
de Vesoul Jean-Léon Gérôme (1824-1904).
Vitrail à figures géométriques
Vitrail à figures géométriques

Deuxième niveau de l'élévation
dans la nef
Bas-relief d'ornementation dans la nef
Bas-relief d'ornementation dans la nef
«Saint Grégoire écrivant»
Bas-relief d'ornementation dans la nef
Bas-relief d'ornementation dans la nef
«Saint Jérôme dans le désert écrivant»
La chaire à prêcher (XVIIIe siècle)
La chaire à prêcher (XVIIIe siècle)

À DROITE ---»»»
Détails sculptés sur la cuve de la chaire à prêcher
Le bas–côté nord. Au fond, la chapelle du Sacré Cœur.
Le bas-côté nord. Au fond, la chapelle du Sacré Cœur.
Détails sculptés sur la cuve de la chaire à prêcher Détails sculptés sur la cuve de la chaire à prêcher
LES CHAPELLES DU CÔTÉ NORD
Chapelle latérale Sainte–Anne
Chapelle latérale Sainte-Anne
Autel et retable des XVIIe-XVIIIe siècles
Très beau retable à colonnes torses avec pampres de vigne et oiseaux
«Saint Crépin et saint Cyprien tenant la palme du martyre»
«Saint Crépin et saint Cyprien tenant la palme du martyre»
Tableau du XVIIIe siècle
dans la chapelle Sainte-Anne
«L'Éducation de la Vierge»
«L'Éducation de la Vierge»
Atelier Champigneulle, Paris
Vitrail de 1901 dans la chapelle Sainte-Anne
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan
Retable de la chapelle Sainte-Anne
Retable de la chapelle Sainte-Anne
Tors avec décor de pampres et oiseaux
«L'Éducation de la Vierge», partie centrale
«L'Éducation de la Vierge», partie centrale
Atelier Champigneulle, Paris. Vitrail de 1901
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en entier.
Chapelle Saint–Éloi et Saint–Vincent
Chapelle Saint-Éloi et Saint-Vincent
Autel et retable du XVIIIe siècle
Suite de chapelles latérales dans le bas–côté nord
Suite de chapelles latérales dans le bas-côté nord
Chapelle absidiale nord du Sacré-Cœur
Chapelle absidiale nord du Sacré-Cœur
Cette chapelle date de 1841
Chapelle des fonts baptismauxCliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan
Chapelle des fonts baptismaux
L'autel et les boiseries sont du XVIIIe siècle.
L'autel est peint en faux marbre.

Vitrail «Jésus et les petits enfants» exécutée
d'après une composition du peintre Hoffman
Atelier Champigneulle, Paris 1901
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.

Vitrail «Scènes de la vie de saint Jean»
Vitrail «Scènes de la vie de saint Jean»
(Maison Joseph Beyer de Besançon et offert en 1904)
Le panneau dans l'église indique que ce vitrail est
consacré au Christ. Pourtant les quatre scènes sont
bien relatives à saint Jean.
 
Vitrail «Jésus et les enfants», partie centrale
Vitrail «Jésus et les enfants», partie centrale
Atelier Champigneulle, Paris 1901
La nef et l'entrée de l'église Vitrail à figures géométriques
Vitrail à figures géométriques

Deuxième niveau de l'élévation dans la nef


«««--- À GAUCHE
La nef et l'entrée de l'église
LE CHŒUR DE L'ÉGLISE SAINT-GEORGES
L'espace liturgique, au premier plan, a été conçu par Richard Duplat
L'espace liturgique, au premier plan, a été conçu par Richard Duplat, architecte en
chef des monuments historiques à l'occasion de la restauration de l'église en 2007-2008.
Bas-relief en bois noirci près du chœur
Bas-relief en bois noirci près du chœur

Il représente la Vierge à l'Enfant
Milieu du XVIIIe siècle, auteur inconnu
Le chœur et l'absideCliquez sur le vitrail pour afficher les 3 vitraux de l'absideCliquez sur le vitrail pour afficher les 3 vitraux de l'absideCliquez sur le vitrail pour afficher les 3 vitraux de l'abside
Le chœur et l'abside
Les murs du chœur sont couverts de boiseries blanc et or réalisées de 1749 à 1751.
Les stalles - assez sobres et restituées dans leur teinte d'origine - remplissent la partie foncée au-dessous des murs blancs du chœur.
Vitrail de l'abside
Vitrail gauche de l'abside
«Saint Paul»
(Atelier parisien Gsell-Laurent, 1869)
Vitrail central de l'abside
Vitrail central de l'abside
«Saint Georges»
(Atelier Laurent-Louis Maréchal,
deuxième moitié du XIXe siècle)
Vitrail de l'abside
Vitrail droit de l'abside
«Saint Pierre»
(Atelier parisien Gsell-Laurent, 1869)
Bas-relief en bois noirci près du chœur
Bas-relief en bois noirci près du chœur
Il représente saint Georges à cheval.
Milieu du XVIIIe siècle, auteur inconnu
Le maître–autel en marbre et sa garniture datent de la fin du XVIIIe siècle
Le maître-autel en marbre et sa garniture datent de la fin du XVIIIe siècle
La décoration des murs de l'abside est de style rocaille.
Le Lutrin
Le Lutrin
(vers 1825)
La nef vue depuis le chœur
La nef vue depuis le chœur
L'orgue de tribune date de la fin du XVIIIe siècle

Documentation : Panneaux dans l'église et livret de l'Office du Toursisme de Vesoul
PATRIMOINE CARTEPATRIMOINE LISTERetourner en HAUT DE PAGE