Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en janv. 2012
La Vierge dans le vitrail de la Crucifixion

Le petit bourg de Vitry-en-Artois est envahi lors de l'avancée allemande d'août 1914, puis occupé pour le restant de la guerre. En avril 1917, un important bombardement allié s'abat sur le bourg et rase quasiment toutes les maisons. L'ancienne église n'est plus que décombres. Une fois la paix revenue, l'édifice sera reconstruit assez rapidement puisque les travaux seront achevés en décembre 1923. L'architecte, monsieur Mulard, reprendra les plans de l'église détruite. Les grès de l'ancien édifice seront réutilisés pour bâtir le soubassement du nouveau. Ses piliers seront en grès poli de Saverne, tandis que le grès rose d'Alsace sera employé pour la construction.
Au-delà des considérations architecturales, l'intérêt de l'église Saint-Martin de Vitry-en-Artois est tout artistique : il repose dans sa verrière historiée. Celle-ci s'inscrit étroitement dans la politique de reconstitution des vitraux de toutes les églises du nord de la France détruites pendant le conflit. À Saint-Martin, on distingue nettement des vitraux issus de trois ateliers différents - et de qualité artistique inégale. Voir plus bas le développement qui en est proposé.

Vue d'ensemble de la nef
Vue d'ensemble de la nef de l'église Saint-Martin de Vitry-en-Artois
Le clocher de Saint-Martin
Le clocher de Saint-Martin

Les décapités de Munich. En septembre 1943, neuf résistants de Vitry-en-Artois, appartenant à trois réseaux, participent à la réception d'un parachutage d'armes. Ils sont arrêtés par l'occupant et déportés en Allemagne. Le tribunal du peuple de la ville de Munich les condamne à mort le 16 septembre 1944. Ils seront décapités à la hache le 28 novembre suivant. Incinérés, les urnes contenant leurs cendres ne porteront qu'un numéro, rendant les identifications impossibles. Ramenées en France en 1947, elles seront déposées dans le chœur de l'église Saint-Martin. Le général de Gaulle viendra se recueillir devant elles en 1950. Elles prendront place dans la crypte du mémorial à la fin de cette même année. Les noms des autres victimes locales de la Résistance y seront ajoutés pour faire du mémorial des décapités un symbole commun.
Cette page Web est dédiée aux martyrs de Vitry.
Source : site Web de la commune de Vitry-en-Artois

Vue d'ensemble de l'église depuis le chevet
Vue d'ensemble de l'église depuis le chevet
Le côté droit de l'église
Le côté droit de l'église
Le grès rose des élévations
Vu de près, le grès rose d'Alsace offre un aspect très chaleureux.
Sur l'élévation s'agrègent les contrastes de couleurs et les fines sculptures néogothiques.
Le mémorial des décapités
Le mémorial des décapités de Vitry-en-Artois
Il rappelle la forme d'un tumulus.
Le mémorial des décapités
L'intérieur du mémorial des décapités
Les urnes anonymes reposent dans les cavités du mur.
La nef et le croisillon gauche du transept
La nef et le croisillon gauche du transept jeté dans la pénombre
«Saint Martin partage son manteau»
Scènes de la vie de saint Martin dans la chapelle absidiale droite
«Saint Martin partage son manteau» (vers 1930)
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.
Statue de saint Michel terrassant le démon
Statue de saint Michel terrassant le démon
«L'entrée du Christ à Jérusalem», détail
Croisillon gauche du transept
« L'entrée du Christ à Jérusalem», détail (vers 1930)
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.

À DROITE---»»»
La belle voûte de la croisée du transept et celles du chœur avec liernes et tiercerons
«L'entrée du Christ à Jérusalem»
Vitrail historié dans le transept
«L'entrée du Christ à Jérusalem» (vers 1930)
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.
Chapelle absidiale de la Vierge
Chapelle absidiale de la Vierge
avec ses trois lancettes illustrant des scènes de la vie de la Vierge
La voûte du chœur et de la croisée du transept
Statue de la Vierge
Statue de la Vierge
dans la chapelle de la Vierge
Sainte Catherine d'Alexandrie
Vitrail dans la nef
Sainte Catherine d'Alexandrie
Cliquez sur le vitrail pour le voir en gros plan.

Les vitraux de Saint-Martin. Après 14-18, les bâtiments situés dans la zone des combats ne sont souvent plus que ruines. Les églises de même. L'essentiel sera néanmoins rapidement reconstruit. Bien sûr, les édifices religieux ne sont pas prioritaires. Cependant, la création du «Groupement des églises dévastées de France», puis, dans chaque diocèse, d'une «coopérative des églises dévastées» va accélérer la tâche. Les vitraux, qui sont tous détruits, seront remplacés au fur et à mesure grâce aux dommages de guerre, aux dons, aux emprunts, etc. Les ateliers du nord et de Paris délaissent le vitrail civil et décoratif pour le vitrail religieux ; de nouveaux ateliers se créent. Les commandes abondent. Tous les styles trouvent de quoi s'exprimer, même les plus avant-gardistes, générant le bon et le moins bon.
Le programme retenu pour l'église Saint-Martin de Vitry mêle les scènes évangéliques et les personnages sacrés. On distingue aisément le travail de trois ateliers. Les grands vitraux du chœur et du transept et ceux de la chapelle de la Vierge se rapprochent du style Art déco. Ceux de la chapelle Saint-Martin ont un style plus traditionnel qui fait penser aux ateliers Champigneulle. Quant aux saints et saintes de la nef, la qualité du dessin paraît inférieure à celle des deux précédents groupes. En fait, ces huit vitraux à un seul personnage ont été offerts par des familles (le nom des donateurs est indiqué sur chaque vitrail). Elles se sont adressées, comme souvent, à des ateliers moins chers, donc disposant d'artistes moins doués. On voit, ci-contre, Joseph avec une hache - ce qui doit être regardé comme une erreur. Le saint patron des charpentiers, qui n'est pas un bûcheron, est en principe représenté avec une scie, une équerre ou un rabot, voire encore un marteau.
Source : «Le vitrail en Picardie et dans le nord de la France aux XIXe et XXe siècles» (sous la direction de Nadine-Josette Chaline), Éditions Encrage

Saint Joseph
Vitrail dans la nef : Saint Joseph
Il tient une hache, ce qui n'est pas banal.
Cliquez sur le vitrail pour le voir en gros plan.
Chapelle absidiale de la Vierge
Chapelle absidiale de la Vierge
Les fonts baptismaux et l'autel de la Vierge
«Saint Martin convertit sa mère»
Scènes de la vie de saint Martin dans l'absidiole droite
«Saint Martin convertit sa mère» (vers 1930)
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.
Élévations gauches avec la chaire à prêcher
Élévations gauches avec la chaire à prêcher
Les vitraux du troisième niveau de l'élévation sont à figures géométriques,
ce qui garantit à la nef, par beau temps, beaucoup de clarté.
«Saint Martin quitte le métier des armes»
Chapelle absidiale, scènes de la vie de saint Martin
«Saint Martin quitte le métier des armes» (vers 1930)
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.
Vue d'ensemble du chœur
Vue d'ensemble du chœur et des deux chapelles absidiales

Les absidioles de la Vierge et de Saint-Martin sont illustrées de vitraux relatifs à la Vierge et à saint Martin.
En revanche, sur l'abside du chœur, conformément à une pratique courante lors de la reconstruction des églises du nord à cette époque, la
verrière représente les grands thèmes (les grands mystères) du Christianisme : la Crucifixion est entourée de la Résurrection et de l'Ascension.
«Piéta»
Chapelle de la Vierge
Scènes de la vie de la Vierge
Une «Piéta» peu banale (vers 1930)
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.
Statue de saint Roch
Statue de saint Roch
«La Crucifixion», détail
Vitrail central du chœur
«La Crucifixion», détail : la Vierge et un larron (1934)
«La Crucifixion»
Vitrail central du chœur
«La Crucifixion», 1934
Cliquez sur le vitrail pour le voir en gros plan.
Le chœur de Saint-Martin et sa verrière
Le chœur de Saint-Martin et sa verrière
La différence de styles entre les ateliers de maîtres-verriers saute aux yeux.
«Les Noces de Cana»
Croisillon droit du transept
«Les Noces de Cana» (vers 1930)
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.
«Les Noces de Cana», détail
Croisillon droit du transept
«Les Noces de Cana», détail de la partie centrale
(Atelier non précisé, vers 1930)
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher en gros plan.
Statue de saint Martin partageant son manteau
Chapelle absidiale Saint-Martin
Statue de saint Martin partageant son manteau
(Œuvre présentée sans précision)
«L'Ascension»
Vitrail de l'abside
« L'Ascension» (vers 1930)
Cliquez sur le vitrail pour le voir en gros plan.
«Le baptême du Christ»
Vitrail «Le baptême du Christ» (vers 1930)
Cliquez sur l'image pour la voir en gros plan.
Le chœur et l'ensemble de la verrière du chevet
Le chœur et l'ensemble de la verrière du chevet
«La Résurrection»
Vitrail de l'abside : «La Résurrection», détail de la partie centrale (vers 1930)
Le bas-côté gauche et la chaire à prêcher
Le bas-côté gauche et la chaire à prêcher
Cliquez sur les vitraux pour les afficher en gros plan ---»»»
Statue d'un ange avec un enfant
Statue d'un ange avec un enfant
«Présentation de la Vierge»
Vitrail : scènes de la vie de la Vierge
Sainte Cécile
Vitrail dans la nef : Sainte Cécile
Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus
Vitrail dans la nef
Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus
Saint Roch
Vitrail dans la nef
Saint Roch
La nef depuis le chœur
La nef depuis le chœur
D'après les sources, l'orgue de tribune est un Cavaillé-Coll.
«Le Mariage de la Vierge»
Chapelle de la Vierge
«Le Mariage de la Vierge»

Documentation : Pages Internet de la mairie de Vitry-en-Artois
+ «Le vitrail en Picardie et dans le nord de la France aux XIXe et XXe siècles» (sous la direction de Nadine-Josette Chaline), Éditions Encrage, ISBN : 2-906389-68-4
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE