Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en fév 2017
Chapiteau au rez-de-chaussée

Il ne faut pas passer à La Réole sans aller voir de près l'ancien Hôtel de Ville, sur les bords de la Garonne. Construit à la fin du XIIe siècle, son élévation et ses petites fenêtres sur ses longs côtés lui donnent l'aspect d'une forteresse. Le bâtiment accuse 29 mètres de long pour 11 mètres de large. La colonnade nord-sud qui sépare le premier niveau en deux moitiés égales reçoit des chapiteaux hétéroclites, mais très bien sculptés (exemple dans la photo de gauche). Ils valent le coup d'œil du touriste intéressé par le Moyen Âge. L'étage a été exhaussé au XIVe siècle et divisé en deux niveaux. De cette époque aussi (XIVe et XVe) datent les aménagements des jolies fenêtres à meneaux des côtés nord et sud.
À la Révolution, le rez-de-chaussée est devenu prison (avec plancher intermédiaire). Les grandes arcades du côté est (voir photo ci-dessous) ont été établies au XIXe siècle pour transformer le rez-de-chaussée en marché couvert (en s'efforçant de respecter le style XIIIe siècle de l'ensemble). Quant au premier étage, il était loué à des fabricants qui s'en servaient d'entrepôt. Quand Léo Drouyn dessina ses belles vues de La Réole vers le milieu du XIXe, l'étage était loué à un fabricant de chapeaux de paille.
L'ancien Hôtel de Ville a été restauré dans les années 1930 : l'escalier de bois qui reliait le rez-de-chaussée au premier étage a été rebâti en pierres ; les planchers ont été refaits ; les murs consolidés ; des moellons remplacés et, enfin, la plupart des fenêtres a été reprise (Gabriel Loirette, Congrès achéologique de France). Au-delà des aménagements qui l'ont modifié au cours de l'Histoire, ce bâtiment est l'un des plus anciens exemples d'architecture civile médiévale.

Fenêtre à meneaux
Vue générale de l'ancien Hôtel de Ville bâti à la fin du XIIe siècle.
Vue générale de l'ancien Hôtel de Ville bâti à la fin du XIIe siècle (façades sud et est).
Les grandes arcades de la façade est (au premier plan de la photo) ont été établies au XIXe siècle.
Plan de l'ancien Hôtel de Ville
Plan de l'ancien Hôtel de Ville.
Les grandes arcades du côté est datent du
XIXe siècle quand on a décidé d'aménager
le rez-de-chaussé en marché couvert.
À cette occasion, le contrefort est
a été supprimé (on voit encore celui de
l'ouest sur la photo ci-dessous à droite).
Chapîteau
Les chapiteaux des colonnes sont hétéroclites.
Celui du bas comporte trois rangs superposés de crochets.
Chapiteau
Le rez-de-chaussée et sa colonnade de cinq piles à chapiteaux.
Le rez-de-chaussée et sa colonnade de cinq piles à chapiteaux.
Avant le XIXe siècle, la porte en tiers-point de la façade sud, que l'on voit au fond, servait d'entrée (le côté est, partie gauche de la photo, était fermé).
La façade nord : les étages datent des XIVe et XVe siècles.
La façade nord : les étages datent des XIVe et XVe siècles.
L'ancien Hôtel de Ville vu depuis la façade nord.
L'ancien Hôtel de Ville vu depuis la façade nord.
Le côté ouest, avec son contrefort central, lui donne l'aspect d'une forteresse.

La façade nord. La bas de la façade, avec ses deux arcades en plein cintre, est d'origine (fin du XIIe siècle).
Initialement, le bâtiment ne comportait qu'un étage. Au XIVe siècle, celui-ci a été exhaussé et divisé en deux. Et la belle façade nord a été aménagée en conséquence. Au XVe siècle, on a embelli l'intérieur du bâtiment et percé, au nord, les grandes fenêtres à meneaux. La balustrade actuelle est aussi du XVe. Elle venait vraisemblablement remplacer une balustrade primitive. Sur la façade sud (voir photo du haut), les fenêtres ont aussi été réaménagées (et sans doute agrandies) aux XIVe et XVe siècles.
Source : Congrès archéologique de France, 102e session, Bordeaux et Bayonne, 1930, article sur l'ancien hôtel de ville par Gabriel Loirette.

La colonnade du rez-de-chaussée et ses chapiteaux hétéroclites.
La colonnade du rez-de-chaussée et ses chapiteaux hétéroclites.
L'extrados de la colonnade supporte le plancher du premier étage.

À DROITE ---»»»
Le beau Monument aux Morts de La Réole.
Monument aux Morts de La Réole

Documentation : Congrès archéologique de France, 102e session, Bordeaux et Bayonne, 1930, article sur l'ancien hôtel de ville par Gabriel Loirette
+ Brochure de l'Office de tourisme : «Circuit urbain médiéval Léo Drouyn à La Réole».
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE