Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en mai 2011
Vitrail dans le déambulatoire (XVIe siècle), détail

À l'emplacement de l'église Saint-Nizier se dressait autrefois une petite église dédiée à saint Maur. En 582, les reliques de saint Nizier sont apportées de Lyon et disposées dans Saint-Maur. Les travaux de construction de l'église actuelle s'étalent de 1528 à 1619. L'église est consacrée dès 1542 sans que la nef soit couverte (elle ne le sera qu'en 1582).
Saint-Nizier de Troyes est globalement de style gothique. Les deux premières travées de la nef, le portail occidental et le portail nord sont de style Renaissance. Sa voûte est remarquable par sa variété de nervures.
L'église comprend une magnifique collection de vitraux du XVIe siècle sur les thèmes principaux du christianisme : Passion, Calvaire, Résurrection, Pentecôte, vie de saints et de saintes, arbre de Jessé, Apocalypse, Jugement dernier, etc. Un grand nombre est reproduit dans cette page et dans la galerie des vitraux en grand format.
Saint-Nizier abrite aussi une splendide Mise au tombeau ainsi qu'un célèbre Christ de pitié et une Piéta très expressive, trois œuvres issues de l'école troyenne de sculpture au XVIe siècle.

La nef et le chœur de Saint-NizierVitrail de la Pentecôte. Cliquez pour l'afficher.Vitrail du Calvaire. Cliquez pour l'afficher.Vitrail de la Passion. Cliquez pour l'afficher.
Vue d'ensemble de la nef et du chœur de Saint-Nizier
L'église Saint-Nizier mesure 49 mètres de long, 28 de large. La hauteur de voûte est de 17,50m.
L'aspect extérieur de l'église
Le côté nord et le chevet
Le portail nord est de style Renaissance.
La façade
La façade
Elle est de style Renaissance (fin des travaux prévue en 2012).
La tour
La tour de Saint-Nizier culmine à 40 mètres de hauteur.
Elle a été édifiée de 1602 à 1619 dans le style classique.
Au second plan, la cathédrale Saint-Pierre-Saint-Paul
Le chanteur florentin ((1865)
«Le Chanteur florentin» de Paul Dubois (1865) dans le jardin
devant la tour. Tirage en bronze d'après un plâtre du
musée des Beaux-Arts de Troyes
Piéta de l'école troyenne
Piéta de l'école troyenne de sculpture
(1ère moitié du XVIe siècle)
On ne manquera pas d'admirer les draperies très richement travaillées.
Arbre de Jessé
Vitrail de l'Arbre de Jessé (1510)
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan
Arbre de Jessé, détail
L'Arbre de Jessé
Lancette de gauche. Cliquez sur l'image.
Piéta de l'école troyenne, détail
Piéta de l'école troyenne de sculpture
Le visage de la Vierge
Le sculpteur a créé un superbe visage d'une mère
qui contemple, qui pense et qui souffre.
«««--- Voir d'autres Arbres de Jessé à Saint-Étienne de
Beauvais, Saint-Pierre à Dreux, Notre-Dame-la-Grande à
Poitiers ou Notre-Dame à Niort.

L'Arbre de Jessé est la généalogie théologique de Marie et de Jésus. Pour les détails, voir la basilique Saint-Denis.
Dans la lancette de gauche (reproduite ci-contre), on reconnaît David et sa lyre, Salomon et Roboam. ---»»»

Le chœur et le déambulatoireVitrail de la Légende de Sébastien (cliquez)Vitrail de la Passion. Cliquez pour l'afficher
Le chœur et le déambulatoire
Contrairement aux autres églises de Troyes, Saint-Nizier ne possède pas un grand nombre de statues issues de la sculpture troyenne du XVIe siècle.
Vitrail de la Passion
Vitrail de la Passion (XVIe siècle)
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.
Vitrail de la Passion, détail
Vitrail de la Passion (XVIe siècle), détail : La Comparution devant Caïphe
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.
La Vierge, sculpture sur bois
La Vierge
Sculpture sur bois
Elle provient de l'ancien jubé détruit en 1584.
Le bas-côté sud
Bas-côté sud
et
entrée du déambulatoire
Vitrail du Jugement dernier, détail
Vitrail du Jugement dernier du maître-verrier Jehan III Macadré (fin XVIe)
Détail : Tête de démon. Cliquez sur l'image pour afficher la lancette.
Élévations du côté sudVitrail de la Légende des Trois Marie (cliquez pour l'afficher)Vitrail de Jean III Macadré. Cliquez pour l'afficherVitrail du Jugement dernier. Cliquez pour l'afficher.
La nef et les élévations du côté droit
À DROITE, Vitrail du Jugement dernier du maître-verrier Jehan III Macadré (fin XVIe) ---»»»
Un démon bleu s'empare d'un damné pour le précipiter dans la gueule du Léviathan. Cliquez sur l'image.
Vitrail du Jugement dernier, détail
Mise au tombeau
Mise au tombeau, école troyenne de sculpture, 1530
Tous les personnages sont penchés, en particulier les femmes. La scène dégage ainsi une grande émotion. Jean (au centre) porte une
toge romaine et des cheveux bouclés : l'artiste s'est déjà inspiré de la la Renaissance. Voir ci-dessous quelques personnages en gros plan.
À DROITE, Vitrail de la rencontre de sainte Anne et de saint Joachim à la Porte dorée (1530) ---»»»
Détail, sainte Anne. Son visage est donné en gros plan plus bas. Cliquez sur l'image.
Vitrail de la rencontre d'Anne et Joachim, détail
Vitrail du Jugement dernier, détail
Vitrail du Jugement dernier
créé par Jehan III Macadré (fin XVIe)
L'Archange pèse les âmes. Au-dessus de lui, deux
anges souffleurs sonnent l'heure du Jugement.

Cliquez sur l'image pour afficher les lancettes
de la partie inférieure du vitrail.
Mise au tombeau, détail
Mise au tombeau, la partie avant
Vitrail du Jugement dernier, détail
Léviathan dans le Jugement dernier (fin XVIe)
Cliquez sur l'image pour afficher
la lancette en gros plan
Mise au tombeau, détail
La Mise au tombeau : La Vierge, Jean et Marie-Madeleine
À DROITE, Vitrail du Jugement dernier, le Léviathan ---»»»

Cliquez ici pour afficher la totalité du vitrail du Jugement dernier.
Le déambulatoire
Le déambulatoire et ses vitraux du XVIe siècle
Mise au tombeau, détail
Nicodème dans la Mise au tombeau
La dentelle de sa tunique est finement ciselée dans la pierre.
Mise au tombeau, détail
La Mise au tombeau
Joseph d'Arimathie
Mise au tombeau, détail
La Mise au tombeau
une sainte femme
Vitrail de la rencontre d'Anne et Joachim, détail
À DROITE, Vitrail de la rencontre de sainte Anne et de saint Joachim à la Porte dorée (1530) ---»»»
Le très beau visage de sainte Anne en grisaille rehaussée d'or ---»»»
  Vitrail de l'Apocalypse, XVIe siècleLes Cavaliers de l'Apocalypse
Cliquez sur l'image pour afficher les trois lancettes de la partie inférieure.
Cliquez sur les cavaliers pour afficher ceux de St-Jean-de-Montmartre à Paris
Christ de Pitié, école troyenne du XVIe siècle
Christ de pitié (1ère moitié du XVIe siècle)
La voûte et ses nervures
La voûte de la nef et sa variété de nervures

««--- Vitrail de l'Apocalypse (fin du XVIe siècle). Il est inspiré d'une gravure de Dürer.
On donne ici le détail des deux lancettes de droite. Un archange frappe les damnés tandis qu'à droite un monstre multi-têtes se dresse menaçant devant des méchants terrorisés. A ses côtés, la bête surgit. En haut, le Père Céleste trône sur son siège. (Cliquez sur les Cavaliers de l'Apocalypse dans l'image - bizarrement au nombre de cinq - pour afficher les 2e et 4e Cavaliers de la verrière de Saint-Jean-de-Montmartre à Paris.)
Voir le vitrail dans sa totalité. Voir la lancette de l'Archange. Voir la lancette de la Bête.

Le croisillon gauche du transeptCliquez pour afficher le vitrail en gros plan
Le croisillon gauche du transept et sa voûte embellie de nervures
Christ de pitié, détail
Christ de pitié (1ère moitié du XVIe siècle)
Vitrail de la légende de saint Sébastien
Vitrail de la Légende de saint Sébastien (1520), détail
Cliquez sur l'image.

Le Christ de pitié. Cette célèbre sculpture de l'église Saint-Nizier est un chef d'œuvre de l'école troyenne de la première moitié du XVIe siècle. L'air pathétique du condamné (qui regarde peut-être les préparatifs autour de la croix où il va être cloué) est encore accentué par une couronne d'épines qui ressemble à un turban ou à un bonnet. Les mèches de cheveux qui tombent rappellent les papillotes que portaient les juifs pratiquants.

Le bas-côté nord
Le bas-côté nord et ses chapelles latérales
À DROITE, Vitrail de Jehan III Macadré (1580), détail : la Religion portant la croix. (Cliquez ici pour afficher tout le vitrail.) ---»»»
Vitrail de Jehan III Macadré, la Religion
Cliquez sur l'image --» Galerie des vitraux
Vitrail de la légende des Trois Marie
Vitrail de la Légende des Trois Marie (fin du XVIe siècle)
Détail : les trois lancettes du bas
Cliquez sur l'image pour l'afficher en gros plan.
Le chœur et ses vitrauxVitrail de la Pentecôte (cliquez pour l'afficher dans la galerie des vitraux)Vitrail de la Passion
Le chœur et ses vitraux du XVIe siècle
Vitrail de Jehan III Macadré, saint Jean
Vitrail de Jehan III Macadré (1580)
Détail : saint Jean et son aigle
Cliquez sur l'image --» Galerie des vitraux

Vitrail de la Pentecôte, détail
Vitrail de la Pentecôte, les trois lancettes du bas : les apôtres entourent la Vierge
Cliquez sur le vitrail pour l'afficher dans sa totalité.

À DROITE, détail de la lancette de droite ---»»»
On notera la finesse des visages en grisaille et les caractères de la Bible finement représentés.
Cliquez sur l'image pour afficher les trois lancettes ci-dessus en gros plan.

Vitrail de la Pentecôte, détail
Le chœurVitrail de la Pentecôte. Cliquez pour l'afficher.Vitrail de la Passion. Cliquez pour l'afficher.
Le chœur
Le vitrail du Calvaire (donné ci-dessous) se situe dans l'axe de l'autel.
Au centre de l'abside, le vitrail de la Pentecôte.
Vitrail du Calvaire
Vitrail du Calvaire (1505-1510) dans le déambulatoire
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Vitrail du Calvaire, Vierge de douleur
Vitrail du Calvaire
Merveilleux visage de Vierge de douleur
Vitrail du Calvaire, Jésus sur la croix
Vitrail du Calvaire, le Christ sur la croix
Le paysage d'arrière-plan est admirable : les maisons de Jérusalem ressortent en rose devant un ciel bleu sombre qui englobe les
dernières maisons. Cliquez sur les images.
Vitrail du Calvaire, sainte Marie-Madeleine
Vitrail du Calvaire
Sainte Marie-Madeleine au pied de la croix
Vitrail de la RésurrectionCliquez pour afficher le Léviathan en gros plan
Vitrail de la Résurrection (XVIe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan
Cliquez sur le Léviathan (à gauche au milieu) pour l'afficher en gros plan..
Saint Jean et son aigle, sculpture sur bois
Saint Jean et son aigle
Sculpture sur bois
Elle provient de l'ancien jubé détruit en 1584.
Vitrail de la fontaine de vie et des sept sacrements, détail
Vitrail de la fontaine de vie et des sept sacrements (XVIe siècle), détail
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.

Documentation : «Troyes en Champagne» de Didier Guy et Patrick Dupré, ISBN 2-913052-24-6 et dépliant sur l'église Saint-Nizier disponible dans l'église
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE