Accueil
Histoire navale
Céramique
Bibliographie
Les Grands Thèmes
  PATRIMOINE
Châteaux, palais,
  Eglises, monuments
Est Ouest Sud-Ouest Nord IdF Sud-Est Centre-OuestCentre-Est
RÉGIONS


 Contact
Page créée en juil. 2012
Sainte Marguerite (vitrail du XIIIe siècle)

Vers l'an mille, une première cathédrale, dédiée à saint Pierre et saint Paul, occupe l'emplacement de l'actuelle cathédrale. En 1188, un incendie ravage la ville, ruinant en partie l'édifice. La construction d'un bâtiment de style gothique commence vers 1200. Cette construction s'est étalée jusqu'au XVIIe siècle. Elle a connu de nombreux soubresauts (interruptions, destructions, changements de programmes), mais elle a néanmoins respecté un plan d'ensemble, peut-être établi dès le XIIIe siècle. Le chœur est d'abord achevé, puis le transept, enfin, au XVe siècle, la nef. Pour ériger la façade, le chapitre fit appel, en 1507, au célèbre architecte Martin Chambiges. Le clocher-porche (qui restait de la cathédrale de l'an mille) est détruit. La nouvelle façade aura trois porches et deux tours et adoptera un décor caractéristique du XVIe siècle. La tour nord, dite Saint-Pierre, est achevée en 1634. La tour sud, dédiée à saint Paul, ne verra jamais le jour.
À la Révolution, les statues des portails sont détruites ; les vitraux du chœur, démantelés ou bouleversés. Le trésor est pillé et fondu. Le XIXe siècle essaiera de ré-embellir la cathédrale tout en en consolidant les parties qui menacent de s'effondrer et restaurera les vitraux du XIIIe siècle dans le chœur. Les guerres mondiales toucheront très peu l'édifice.
Rouen et Troyes sont les deux villes françaises les plus importantes pour l'histoire du vitrail. La cathédrale troyenne Saint-Pierre-et-Saint-Paul y tient une place de choix. Ses magnifiques verrières hautes arrivent presque intactes des siècles passés, ainsi que certains vitraux dans les bas-côtés, dont le célèbre pressoir mystique de Linard Gontier. En revanche, on y trouve peu de statues de l'école troyenne. Les collatéraux donnent même une impression de grand vide.

Vue d'ensemble de la nef de la cathédrale de TroyesCliquez ici pour afficher les vitraux de l'abside
Vue d'ensemble de la nef de la cathédrale de Troyes
Comme toutes les grandes cathédrales à double nef, la vue que l'on a, en entrant dans l'église, est celle d'une forêt de piliers.
Dimensions de l'édifice : longueur 114 mètres, largeur du transept : 50 mètres, hauteur des voûtes sous clef : 28 mètres.
Saint-Pierre-et-Saint-Paul est l'une des plus grandes cathédrales de France.
La façade de la cathédrale de Troyes
La façade de la cathédrale de Troyes
Lithographie du XIXe siècle
Sculptures gothiques de la tour Nord (hauts de baldaquin et fleurs  de lys), XVIe siècle
Sculptures gothiques de la tour Nord (hauts de baldaquin et fleurs de lys), XVIe siècle
Le côté nord de la cathédrale
Le côté nord de la cathédrale
vu depuis le jardin du musée de l'abbaye Saint-Loup
Le chevet vu de profil (XIIIe siècle)
Le chevet vu de profil (XIIIe siècle)
Chapelle des fonts baptismaux
Chapelle des fonts baptismaux
La clôture est due à Jean de Bailly en 1553-1154.
Elle a été créée dans un style «classique».
Le vitrail de la Vierge de l'Assomption est au second plan.
La cathédrale de Troyes et et l'église Saint–Urbain
La cathédrale de Troyes et et l'église Saint-Urbain
Médaille de la Monnaie de Paris (fin du XXe siècle)

À DROITE ---»»»
«L'Annonce à saint Joachim»
Tableau du XVIe siècle
Vitrail de la Vierge de l'Assomption dans la chapelle des fonts baptismaux
Vitrail de la Vierge de l'Assomption dans la chapelle des fonts baptismaux
Posé en 1523-1524, il est dû au peintre verrier Jean Soudain
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
«L'Annonce à saint Joachim» Chapelle latérale et retable
Chapelle latérale et retable
Chapiteau avec tête d'homme et crochets
Chapiteau avec tête d'homme et crochets
sur un pilier de la nef
Clé–de–voûte : Le Christ bénissant
Clé de voûte : Le Christ bénissant
Élévations, doubles bas-côtés et chapelles latérales dans le côté nord de la nef
Élévations, doubles bas-côtés et chapelles latérales dans le côté nord de la nef
Net et verrière sont de la fin du XVe et du début du XVIe siècle.

«««--- À GAUCHE
Chapiteaux à feuillage : c'est le type même des chapiteaux de la cathédrale.
Les têtes d'hommes y sont exceptionnelles.
Clé–de–voûte : Samson tuant le lion
Clé de voûte : Samson tuant le lion
Chapiteau avec tête d'homme et crochets
Chapiteau avec tête d'homme et crochets
sur un pilier de la nef
Chapiteaux à feuillage
Le célèbre vitrail du «Pressoir mystique»
Le célèbre vitrail du «Pressoir mystique»
dans une chapelle latérale nord de la nef
Il est dû au peintre verrier Léonard Gontier (début du XVIIe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
«Le Pressoir mystique», détail central
«Le Pressoir mystique», détail central
On y reconnait huit des douze apôtres.
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
La chaire à prêcher (sculpteur Henri Triquetti) date de 1845
La chaire à prêcher est due au sculpteur Henri Triquetti.
Elle est créée en 1845 dans le style des XIIIe-XIVe
siècles pour correspondre au style gothique de la nef.
Élévations dans la nef sur le côté nord avec le transept nord
Élévations dans la nef sur le côté nord avec le transept nord
La verrière des parties hautes de la nef est du tout début du XVIe siècle.

À DROITE ---»»»
«Le Baptême de saint Augustin par saint Ambroise»
Sculpture en pierre polychrome
Sculpture en pierre polychrome
«Le Baptême de saint Augustin par saint Ambroise»
Statue La Vierge à l'enfant
Statue La Vierge à l'enfant
(École troyenne)
«Le Baptême de saint Augustin par saint Amboise» Clé–de–voûte
Clé de voûte
Le Père Céleste avec le globe
La voûte et l'orgue de tribune de la cathédrale
La voûte et l'orgue de tribune de la cathédrale
vus depuis le chœur
«La Rencontre d'Anne et de Joachim à la Porte dorée»
«La Rencontre d'Anne et de Joachim à la Porte dorée»
Tableau XVIe siècle
Statue de sainte Anne et Marie
Statue de sainte Anne et Marie
(École troyenne)
Vitrail : L'histoire de Job (1501-1502)
Vitrail : L'histoire de Job (1501-1502)
dans les parties hautes de la nef. L'auteur en reste inconnu.
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Le démon tente Job (début du XVIe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Voir le superbe démon de l'histoire de Job à l'église Saint-Romain de Rouen
Vitrail de saint Jean
Vitrail de saint Jean
(XVIe siècle)
Cliquez sur le vitrail.
«««--- À GAUCHE
Sans doute, l'un des vitraux les plus
célèbres de la cathédrale.
Il fait partie de l'histoire de Job.
Le démon a obtenu de Dieu le droit
de tenter la foi de Job.
(vers 1501-1502)
Le chœur et l'abside de la cathédrale Saint–Pierre–et–Saint–PaulCliquez sur les vitraux de l'abside pour les afficher en gros plan
Le chœur et l'abside de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Croisillon sud du transept
Croisillon sud du transept
avec sa rosace refaite au XIXe siècle
Le galerie du triforium, au-dessous, est
occupée par les prophètes.
Statue en pierre polychrome de saint Roch
Statue en pierre polychrome de saint Roch
(École troyenne)
Pour voir davantage de statues de l'École troyenne,
affichez la page sur l'église Saint-Pantaléon à Troyes.
La galerie des prophètes (vue partielle) dans le transept sud (XIXe siècle)
La galerie des prophètes (vue partielle) dans le transept sud (XIXe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.

La rose sud. Les vitraux du transept datent de plusieurs époques : XIVe, XVIe et XIXe siècles. Cette diversité est le fruit des malheurs de la cathédrale dans cette partie de l'édifice. Le bras nord s'est effondré en 1390. Sa rosace est presque entièrement constituée de verre blanc.
La rose du bras sud et le triforium qu'elle surmonte sont plus intéressants. Ils ont reçu une élégante verrière entre 1841 et 1844, années de restauration du croisillon sud qui menaçait ruine. Les vitraux sont l'œuvre du peintre verrier Étienne Thévenot. Ils montrent le Christ entouré des vingt-quatre vieillards de l'Apocalypse. Le triforium est occupé par des prophètes.

Partie supérieure de la rose sud
Partie supérieure de la rose sud
Vingt-quatre vieillards de l'Apocalypse, anges et évangélistes (XIXe siècle)
Tableau «La Cène»
Tableau «La Cène»
Panneau peint du XVIe siècle inspiré de La Cène de Léonard de Vinci
L'Annonciation (XVIe siècle)
L'Annonciation
(XIVe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.

Le triforium. En 1128, les parties hautes du chœur commencent à s'élever. Mais un ouragan endommage la construction, notamment le bas-côté sud. On restructure tout le bas-côté à partir de 1235 et on en profite pour changer les plans : le triforium qui devait être aveugle sera maintenant ajouté et percé de vitraux. De la sorte, avec l'abbatiale Saint-Denis, Saint-Pierre-et-Saint-Paul jouira de l'un des tout premiers triforiums vitrés de l'architecture gothique, ce qui garantit à la cathédrale une luminosité également distribuée.

Le chœur, les stalles et le lutrin
Le chœur, les stalles et le lutrin

À DROITE ---»»»
Extrait d'un vitrail du XIIIe siècle : La parabole des vierges sages et des vierges folles. Ici, les vierges folles.
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Les vierges folles (vitrail du XIIIe siècle)
Vitrail dans le triforium du chœur : «La synagogue», Judith et les prophètes Osée et Daniel (XIIIe siècle)
Vitrail dans le triforium du chœur : «La synagogue», Judith et les prophètes Osée et Daniel (XIIIe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Vue du déambulatoire sud
Vue du déambulatoire sud
La chapelle rayonnante qui s'ouvre sur la droite est la chapelle d'axe.

«««--- Nota : l'intervalle entre le bloc des deux vitraux de gauche et celui
de droite a été réduit pour les besoins de l'affichage dans la page.
«La Nativité de la Vierge»
«La Nativité de la Vierge»
Tableau du XVIe siècle
Sainte Marguerite (?)
Sainte Marguerite (?)
dans un vitrail du XVIe siècle
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Saint Jean
Saint Jean
dans un vitrail du XVIe siècle
Cliquez sur l'image.
Statue de saint Pierre
Statue de saint Pierre
Saint Amboise dans «Le Baptême de saint Augustin»
Saint Ambroise dans
«Le Baptême de saint Augustin»
Impressionnants vitraux de l'abside et du côté nord du chœur (XIIIe siècle)
Impressionnants vitraux de l'abside et du côté nord du chœur (XIIIe siècle)
La présence d'un triforium vitré et non pas aveugle donne à l'abside un aspect tout à fait féérique.
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Détail de la parabole de l'enfant prodigue (verrière posée  après juillet 1499)
Détail de la parabole de l'enfant prodigue (verrière posée après juillet 1499)
Cliquez sur l'image pour afficher en gros plan l'ensemble de la 1ère rangée du vitrail.
La parabole de l'enfant prodigue
La parabole de l'enfant prodigue
Œuvre du peintre verrier Pierre I Aillet (?)
(verrière posée après juillet 1499)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.

«««--- À GAUCHE
Vitrail dans le triforium : Le Calvaire
Ce vitrail de la fin du XIXe siècle a
remplacé la verrière d'origine, posée vers 1499
Vitrail dans le triforium : Le Calvaire (XIXe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Le maître–autel dans le sanctuaire
Le maître-autel dans le sanctuaire
Au centre, au second plan, la chapelle rayonnante Saint-Joseph
Chapelle rayonnante Saint-Loup
Chapelle rayonnante Saint-Loup
Vitrail dans le Transept
Vitrail dans le Transept
Saint Michel terrassant le dragon
(XIXe siècle)
Chapelle rayonnante Saint-Joseph
Chapelle rayonnante Saint-Joseph
Vitrail du martyre de saint André (détail)
(XIIIe siècle, restauré au XIXe siècle)

À DROITE ---»»»
L'Arbre de Jessé de Lyevin Varin (1499)
Gros plan sur les rois de Juda : Manassé et Josias
Vitrail de l'Arbre de Jessé dans les parties hautes de la nef
Vitrail de l'Arbre de Jessé dans les parties hautes de la nef
Œuvre de Lyevin Varin (verrière posée en 1499)
«Lyevin» est l'oncle de Jean I Macadré, premier de la dynastie des Macadré.
L'Arbre de Jessé de Lyevin Varin (1499) Gros plan sur les rois de Juda
Chapelle axiale de la Vierge et ses vitraux du XIIIe siècle,  restaurés au XIXe
Chapelle axiale de la Vierge et ses vitraux du XIIIe siècle, restaurés au XIXe
«L'offrande de Joachim»
«L'offrande de Joachim», tableau du XVIe siècle
Le retable de la chapelle de la Vierge
Le retable de la chapelle de la Vierge

Les vitraux des chapelles rayonnantes de Saint-Pierre-et-Saint-Paul. En matière de restauration de verrière, le XIXe siècle s'est beaucoup permis. C'était dans l'air du temps. Comme en architecture avec Eugène Viollet-le-Duc et sa célèbre école. On sait que les vitraux des chapelles rayonnantes de la cathédrale ont été réalisés au XIIIe siècle. Mais les coups de griffe des restaurateurs du XIXe empêchent de les apprécier à leur juste valeur. Le XIXe siècle était tout à fait capable de créer des vitraux à la manière du XIIIe siècle. Aussi est-il difficile de séparer la part qui nous vient réellement du Moyen Âge et celle qui découle des réparations des verriers du XIXe, voire des apports ou des ajouts qu'ils se sont autorisés. Les verrières des parties hautes n'ont pas subi le même sort car il était beaucoup plus difficile de les déposer pour les «retravailler»! Elles ont souvent des parties opaques ou des taches, celles des chapelles rayonnantes sont trop belles pour les rattacher exclusivement au XIIIe siècle...

Vitrail de la vie de la Vierge dans la chapelle axiale
Vitrail de la vie de la Vierge dans la chapelle axiale
Détail «Le grand-prêtre refuse le présent de Joachim et d'Anne»
(XIIIe siècle, restauré au XIXe)
Vitrail de la chapelle axiale : La vie de la Vierge
Vitrail de la chapelle axiale : La vie de la Vierge
Détail : «La dormition de la Vierge»
(XIIIe siècle, restauré au XIXe)
Vitrail de l'enfance du Christ dans la chapelle axiale
Vitrail de l'enfance du Christ dans la chapelle axiale
Détail : «Les rois mages»
(XIIIe siècle, restauré au XIXe)
L'Arbre de Jessé : le roi David (avec son instrument) et le roi Salomon
L'Arbre de Jessé : le roi David (avec son instrument) et le roi Salomon
(XIIIe siècle, restauré au XIXe)
L'Arbre de Jessé : Jessé couché (XIIIe siècle)
L'Arbre de Jessé : Jessé couché (XIIIe siècle)
L'Arbre de Jessé
L'Arbre de Jessé
du XIIIe siècle,
restauré au XIXe
Chapelle Sainte-Jeanne d'Arc
dans le déambulatoire

À DROITE ---»»»
EN HAUT
Chapelle rayonnante
Saint-Joseph et
ses vitraux du XIIIe siècle
restaurés au XIXe
Chapelle rayonnante Saint-Joseph

La restauration des vitraux de la cathédrale au Moyen Âge
Dans son important ouvrage sur le vitrail à Troyes à l'époque Renaissance, Danielle Minois se penche sur le délicat problème de l'entretien des vitraux de la cathédrale et de leur vérification. Elle écrit : «Les registres de comptes montrent qu'il n'existe pas de "charge de verrier" de la cathédrale. Aucun salaire n'est versé régulièrement à un verrier pour ouvrir et fermer les panneaux mobiles de certaines verrières (leur huys) ou pour exercer un contrôle continu sur toute cette vitrerie. Le chapitre fait appel à des verriers qui ont certes un rôle privilégié, mais qui restent indépendants.»
De fait, ceux-ci visitent, inspectent et restaurent ce qui doit l'être. C'est pour eux une source importante de revenus. Le chapitre, de son côté, surveille tout, mesure tout et paie exactement ce qui est dû. Les campagnes de restauration ont lieu environ tous les vingt ans. Elles donnent lieu à un marché passé avec un atelier. Les réparations ponctuelles - nombreuses -, sont, quant à elles, réalisées sans passation de marché.
Source : «Le vitrail à Troyes : le chantier et les hommes» de Danielle Minois, Presse de l'Université Paris Sorbonne (Corpus Vitrearum)

Les vitraux de l'abside de la cathédrale (XIIIe siècle)
Les vitraux de l'abside de la cathédrale (XIIIe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Vitraux de l'abside
Vitraux de l'abside
Baie centrale : La Passion du Christ
(XIIIe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
L'orgue de tribune
L'orgue de tribune
Ce sont les grandes orgues de l'abbaye de Clairvaux, fabriquées en 1730 et
vendues aux marguilliers de la cathédrale comme bien national sous le Révolution.
Elles sont installées devant la grande rose occidentale (qui est cachée par
une bâche pendant les travaux de rénovation de la façade - 2011).

À DROITE ---»»»
Chapelle rayonnante Saint-Loup
Cette scène extraite d'une baie du XIIIe siècle (et restaurée au XIXe) décrit un
épisode de la vie d'un saint ou d'une sainte. Elle fait partie des nombreuses verrières
des chapelles rayonnantes que les spécialistes n'ont pas réussi à identifier.
Vitrail dans le transept : Les prophètes Jérémie et Isaïe, les évangélistes et les douže apôtres (XIVe siècle)
Vitrail dans le transept : Les prophètes Jérémie et Isaïe, les évangélistes et les douze apôtres (XIVe siècle)
Cliquez sur l'image pour afficher le vitrail en gros plan.
Vitrail dans la chapelle rayonnante Saint-Loup

LA CHAPELLE DU SAINT-SACREMENT

Vue d'ensemble de la chapelle du Saint-Sacrement
Vue d'ensemble de la chapelle du Saint-Sacrement
Vitrail : La Mort de la Vierge (détail)
Vitrail : La Mort de la Vierge (détail)

La chapelle du Saint Sacrement (construite au XIXe siècle) resplendit de médaillons des XVIe et XVIIe siècles. Certains proviennent de l'ancienne collégiale Saint-Étienne qui a été détruite au début du XIXe. La galerie des vitraux les donne dans leur intégralité.
La verrière qui orne le fond de la salle et qui représente la Vierge Immaculée (voir ci-dessous), est due au peintre verrier Linard Gontier (début du XVIIe siècle). Elle provient de la collégiale Saint-Étienne.

Vitrail : «La Crucifixion» Vitrail : «La Mort de la Vierge»
Vitrail : «La Mort de la Vierge»
(XVIe-XVIIe siècle)

Cliquez sur les images pour afficher les vitraux en gros plan
dans la galerie des vitraux.

«««--- À GAUCHE
Vitrail : «La Crucifixion» (XVIe-XVIIe siècle)
Vitrail de la Vierge Immaculée de Linard Gonthier
Vitrail de la Vierge Immaculée de Linard Gonthier
(début du XVIIe siècle)
Vitrail : «La Rencontre d'Anne et Joachim à la Porte Doréee»
Vitrail : «La Rencontre d'Anne et Joachim à la Porte Dorée»
(XVIe-XVIIe siècle)
Vitrail : «Les Noces de Cana»
Vitrail : «Les Noces de Cana»
(XVIe-XVIIe siècle)
Vitrail : «L'Annonciation»
Vitrail : «L'Annonciation»
(XVIe-XVIIe siècle)

Documentation : «La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Troyes», Monum, éditions du patrimoine, ISBN 2-85822-615-6
«Troyes en Champagne» de Didier Guy et Patrick Dupré, ISBN 2-913052-24-6
«Le vitrail à Troyes : le chantier et les hommes» de Danielle Minois, Presse de l'Université Paris Sorbonne, ISBN 2-84050-401-4 (Corpus Vitrearum)
PATRIMOINE CARTE PATRIMOINE LISTE Retourner en HAUT DE PAGE